Rhône-Alpes

Indication géographique : ouverture de l’enquête publique sur les « pierres marbrières de Rhône-Alpes »

12 / 04 / 2019
L’association Rhônapi a déposé une demande d’homologation de l’indication géographique pour les « pierres marbrières de Rhône-Alpes ». Le cahier des charges est consultable sur le site de l’INPI et chacun peut faire part de ses commentaires dans le cadre de l’enquête publique jusqu’au 12 juin prochain.
 
Crédit image Euro Marbles/Château de Berne

Les pierres marbrières de Rhône-Alpes dérivées du calcaire ont été formées à l’ère Jurassique et à l’ère Crétacé inférieur, ce sont des roches compactes à texture fine, d’aspect tacheté et de coloris moyen beige rosé brun variant au gris jaune. Des petites veines blanches ou rosées sont réparties de manière régulière. Leurs propriétés physiques et mécaniques les rendent aptes à de nombreux usages, éprouvés dans le temps.

La demande d'indication géographique « pierres marbrières de Rhône-Alpes » concerne à ce jour huit entreprises dans l'aire géographique Rhône-alpine (Isère, Ain et Ardèche pour les opérations d’extraction, tous les départements de la région pour les opérations de façonnage), des PME qui représentent 80 emplois.

Les pierres marbrières de Rhône-Alpes sont reconnues pour leur qualité dans le domaine de la construction notamment. L’enjeu de la reconnaissance d’une indication géographique est de valoriser le savoir-faire local de l’exploitation et du façonnage de ces pierres mais aussi de protéger la filière régulièrement confrontée à une usurpation du nom de ces pierres naturelles, trompant le consommateur final.

Vous pourrez ainsi donner vos commentaires en cliquant sur « Formuler une observation ».

Huit indications géographiques ont déjà été homologuées par l'INPI depuis l'entrée en vigueur du dispositif (juin 2015, par loi dite « consommation ») : le siège de Liffol (décembre 2016), le granit de Bretagne (janvier 2017), la porcelaine de Limoges (décembre 2017), la pierre de Bourgogne (juin 2018), le grenat de Perpignan (novembre 2018), le tapis d’Aubusson et la tapisserie d’Aubusson (décembre 2018) et la charentaise de Charente-Périgord (mars 2019)

Sur Twitter
Sur Facebook