Internationales

Nouvelle stratégie d’implantation du réseau international de l’INPI en 2021

25 / 02 / 2021
L’INPI a développé, depuis les années 90, un réseau international de conseillers régionaux en charge des sujets liés à la propriété intellectuelle afin de sensibiliser au mieux les pouvoirs publics et les entreprises dans des pays considérés comme prioritaires. En 2021, le poste de conseiller en Corée a été relocalisé au Japon et l’Egypte a été intégré dans notre zone d'action au Proche et au Moyen-Orient.
 

Si la problématique de la contrefaçon a été le premier moteur de la présence de l’INPI à l’étranger, le champ d’action du réseau mis en place s’est vite élargi, afin d’y inclure l’information des acteurs et des partenaires aussi bien au niveau économique, politique que technique.

Dix conseillers régionaux en propriété intellectuelle couvrent une centaine de pays répartis aux quatre coins du monde.

Afin de répondre au mieux aux intérêts économiques de nos entreprises et de faire face plus efficacement aux enjeux mondiaux en matière de PI, l’INPI a reconfiguré sa stratégie d’implantation internationale en 2021.

Cette nouvelle politique d’implantation de l’Institut à l’international repose sur les axes suivants :

  • Une relocalisation du poste de Corée au Japon, avec l’arrivée d’un nouveau conseiller régional à Tokyo ;
     

Ce transfert de poste de notre conseiller au Japon permet à l’INPI d’inscrire ses actions au cœur du service économique régional de l’Ambassade de France à Tokyo.

Cette relocalisation favorise le rapprochement de l’INPI avec l’un de nos plus importants partenaires au niveau mondial, à savoir l’Office japonais des brevets, faisant partie comme celui de Corée du Sud, des IP5.      

Selon les « Indicateurs mondiaux relatifs à la propriété intellectuelle en 2020 » publiés par l’OMPI, l'Office japonais des brevets (JPO), avec ses 307 969 demandes de brevets, se classe au deuxième rang après l’office américain, l'USPTO (621 453 demandes) ; devant l'Office coréen de la propriété intellectuelle (KIPO), totalisant quant à lui 218 975 demandes. 

Notre coopération avec le JPO s’est révélée particulièrement riche en 2020 : année marquée par la signature historique d’un premier accord PPH (Patent Prosecution Highway) avec notre homologue japonais, entré en vigueur au 1er janvier dernier. Cet accord profite pleinement aux entreprises françaises et japonaises qui peuvent obtenir plus efficacement et rapidement un brevet dans le pays partenaire.

La confiance entre ces deux offices est très forte et ce repositionnement permettra à l’INPI de faire vivre au mieux la coopération avec le JPO.

  • L’intégration de l’Egypte dans la zone du Proche et Moyen-Orient couverte par le conseiller en poste aux Emirats arabes unis constitue le deuxième changement majeur en 2021.
     

Afin d’apporter un soutien aux entreprises françaises en matière de propriété intellectuelle dans un environnement des affaires complexe, l’INPI a décidé d’inclure l’Egypte dans la zone de couverture de notre conseillère régionale basée aux Emirats arabes unis.

Pourquoi ce choix ? L’Egypte est un pays économiquement important pour la France qui doit relever de nombreux défis quant au fléau de la contrefaçon notamment.
De surcroît, 160 filiales françaises sont implantées en Egypte et emploient environ 33 000 personnes pour un chiffre d’affaires de cinq milliards d’euros. 50 000 employés égyptiens travaillent directement pour des entreprises françaises.

La France maintient également des relations privilégiées avec l’Égypte du fait de la longue histoire scientifique commune qu’elle partage avec ce pays qui donne lieu à une coopération très soutenue ; plus de 400 publications et brevets communs sont d'ailleurs produits chaque année.

Sur Twitter
Sur Facebook