Internationales

Les dépôts de brevets des entreprises européennes se maintiennent en 2016

08 / 03 / 2017
L’Office européen des brevets présentait son rapport annuel mardi 7 mars 2017. La France conserve sa position de deuxième pays européen en matière de dépôt de brevet. L’autre fait marquant réside dans l’augmentation des demandes provenant de la Chine.
 
Plus de la moitié des demandes de brevet sont issus des 38 Etats membres de l’OEB, les autres émanant en majorité des USA et du Japon. En 2016, l’Office européen des brevets a ainsi enregistré 159 3531 dépôts de brevets contre 160 004 en 2015. Philips reste en tête du classement des entreprises européennes ayant déposé de plus de Brevets pour la deuxième année consécutive avec 2 568 brevets (une augmentation de 6, 9 % par rapport à 2015). Le groupe est suivi par Siemens et BASF. Globalement, les chiffres stables enregistrés en 2016 démontrent le potentiel innovant de l’économie européenne selon l’OEB.

La France, quant à elle, conserve sa 4ème position (7 %) de déposant de brevets européens derrière les Etats-Unis (25 %), l’Allemagne (16 %) et le Japon (13 %) même si le nombre de demande par déposants français accuse une légère baisse avec 10 486 demandes directes sous priorité (-2,5 %). En France, le secteur des transports est le plus important en termes de dépôt de brevets avec 10 % de toutes les demandes contre 8 % l’année dernière. Valeo, équipementier automobile, reste à la tête des plus grands déposants de brevets européens. L’hexagone se démarque aussi par rapport à la progression des demandes dans les instituts de recherche. Le Commissariat à l’énergie atomique prend la deuxième position du classement et l’institut national de la santé et de la recherche médicale arrive en sixième place en France. Une meilleure connaissance de la culture des brevets alliée à plus de synergies entre le monde de la recherche et de l’Industrie participent à cette progression.

Autre tendance forte en 2016 : les demandes des entreprises chinoises ont augmenté de 25 %. En un an, la Chine est passée de la huitième à la sixième position devant le Royaume-Unis et l’Italie. Le pays doit essentiellement son essor grâce aux demandes de brevets dans le domaine du numérique. Le géant des télécoms Huawei est la deuxième entreprise qui a déposé le plus grand nombre de brevets l’année dernière (2 390 soit une augmentation de 22,4 %) par rapport à 2015. Le président de l’OEB, Benoît Battisteli explique cette évolution par rapport à la transformation de l’économie chinoise tournée vers l’international et la capitalisation sur ses atouts dans le domaine des technologies de l’information.

1 Demandes directes et demandes PCT entrant en phase européenne.

En savoir plus sur le site de l’OEB