Laboratoire I3S : spécialiste de l’intelligence artificielle

Au cœur du campus Sophia Tech (PACA), le laboratoire I3S, lauréat des Trophées 2018 dans la catégorie Recherche, travaille dans le domaine des sciences de l’information et de la communication. Il travaille sur des thématiques de recherche innovantes, à la pointe de la science et de la technologie. Rencontre avec Olivier Meste, le directeur de ce laboratoire.
 

> Quelle est votre activité en quelques mots ?
Olivier Meste, directeur 
: Le laboratoire d’Informatique, Signaux et Systèmes de Sophia Antipolis (I3S) est un centre de recherche mixte rattaché à l’université de Nice Sophia Antipolis et au CNRS. Notre activité porte sur le numérique, à la fois d’un point de vue théorique et appliqué dans les domaines des sciences informatiques, de l’ingénierie logicielle, de la robotique, du traitement des signaux et des images. On trouve par exemple le développement de la théorie des graphes pour la réduction énergétique des réseaux, l’élaboration de nouvelles lois de commandes pour les véhicules autonomes (drones), l’IA pour la détection de cyberharcèlements sur réseaux sociaux ou la composition musicale « dans le style de ». Nos chercheurs peuvent mener de la recherche fondamentale ou développer des innovations, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle, transférables vers l’industrie. Dans ce cas-là, nous sommes accompagnés par l’université, le CNRS ou la SATT (Société d’accélération du transfert des technologies). Ces dernières années, deux start-up ont été créées, issues de notre laboratoire et valorisant des brevets et logiciels des chercheurs du CNRS. Il s’agit de Pixmap qui propose une localisation et cartographie visuel 3D en temps réel permettant à des systèmes (robots par exemple) de percevoir le monde et ainsi gagner en autonomie et de Cintoo qui développe des technologies et des solutions pour gérer et exploiter dans le cloud des données 3D issues de la Reality Capture, en particulier les nuages de points générés par les scanners laser terrestres, qui deviennent ainsi distribuables efficacement et téléchargeables en streaming. Quatre autres start-up ont également vu le jour grâce à des collaborations de recherche avec I3S.

> Que représente pour vous cette nomination aux Trophées INPI ?
O.M
. : Cette nomination salue le travail mené depuis plusieurs années par les différentes équipes du laboratoire. Elle représente une formidable promotion et va nous apporter plus de visibilité encore. Le grand public a souvent l’image de chercheurs isolés, déconnectés de la « vraie vie ». Cette distinction va contribuer à montrer que les laboratoires se préoccupent de la société et de ses besoins.

> Vous êtes nominé dans la catégorie Recherche, en quoi votre stratégie de propriété intellectuelle est-elle un levier de croissance ?
O.M.
 : Pour les chercheurs, la Propriété Intellectuelle (PI) est l’occasion de valoriser leur travail autrement que par des publications. Si le chercheur ne tient pas à ce que son invention soit publique ou réutilisée à son insu, le réflexe doit être de déposer auprès de l’INPI pour la protéger. On peut alors par la suite, aller plus loin en se lançant dans l’aventure entrepreneuriale. Aujourd’hui, notre laboratoire dispose de neuf brevets principaux qui font référence et sont l’objet de licences.

> Avez-vous un conseil à donner à des entrepreneurs et à des chercheurs ?
O.M. 
: Aux entrepreneurs, je conseillerais d’embaucher les étudiants qui sortent de nos laboratoires. À I3S, nous accueillons chaque année plus de soixante-dix étudiants en thèse. S’ils ne sont pas encore des chercheurs expérimentés, ils sont compétents, formés pour développer des innovations au cœur des entreprises. Aux chercheurs, je dirais qu’il faut attendre le bon moment pour déposer un brevet, ne pas se précipiter. Et surtout s’assurer qu’il répond bien à une demande de la société. Déposer un brevet demande du temps, de l’énergie. Et parfois, on se rend compte que cela peut aller plus loin qu’un simple dépôt, et que l’on peut s’engager dans l’aventure de la création d’entreprises.