Une équipe de chercheurs français remporte le Prix de l'inventeur européen 2023 et le Prix du public pour une solution de stockage de l'hydrogène

04/07/2023
Patricia de Rango, Daniel Fruchart, Albin Chaise, Michel Jehan et Nataliya Skryabina sont les lauréats de la catégorie "Recherche" du Prix de l'inventeur européen 2023. Ils remportent aussi le Prix du public !
Prix OEB 2023

Ce sont cinq français - Patricia de Rango, Daniel Fruchart, Albin Chaise, Michel Jehan et Nataliya Skryabina – qui sont lauréats du Prix de l'inventeur européen 2023 dans la catégorie "Recherche". Sélectionnés parmi plus de 600 candidats, ces chercheurs ont trouvé un moyen de stocker l'hydrogène de manière efficace et sûre sous forme de disque solide pour faciliter son stockage et son transport.

"La recherche d'une énergie verte, renouvelable et abondante est l'une des principales préoccupations de l'humanité. Le potentiel de l'hydrogène est considérable, mais son stockage et sa distribution posent des problèmes de logistique et de sécurité. Ce prix nous met sur la voie d'un avenir décarboné, en appliquant notre solution de stockage de l'hydrogène à l'échelle industrielle", a déclaré l'équipe lauréate.

Grâce à leur expertise combinée en physique et en ingénierie, les membres de l'équipe française ont mis au point une structure atomique et un procédé qui permettent de stocker l'hydrogène sous forme de disque : un système plus sécurisé, plus stable et qui ne s'enflamme pas sous l'effet de la chaleur. Cette méthode nécessite également moins d'énergie que le stockage de l'hydrogène sous forme liquide ou sous forme de gaz à très haute pression, et est donc plus durable. Le disque peut être stocké pendant des années sans se dégrader. "Le système est très sécurisé en raison de la faible pression utilisée", a déclaré Daniel Fruchart, l'un des spécialistes de l'équipe. "Je peux poser le disque directement sur la table et il n'y a pas de réaction avec l'air."

L'équipe française utilise de l'hydrure de magnésium (MgH2) pour stocker l'hydrogène. Du graphite expansé est ajouté au mélange pour gérer la chaleur lorsque l'hydrogène est libéré. Il est ensuite compressé mécaniquement en un disque, qui peut être facilement stocké et transporté. De plus, la chaleur de la réaction est stockée de manière réversible, ce qui signifie que la performance énergétique totale est améliorée de 80 %. Leur invention a déjà été commercialisée en Europe, en Australie et au Japon.
"Nos recherches sur le stockage solide de l'hydrogène ont abouti à une succession de brevets, fruit du travail d'une équipe pluridisciplinaire de chimistes, de physiciens, de mécaniciens, de thermiciens et d'ingénieurs de ce nouveau secteur", expliquent les membres de l'équipe.

En plus d’être récompensés dans la catégorie « Recherche », l’équipe française a reçu le « Prix du public » : bravo à eux pour leur double récompense !

 

L’ensemble des lauréats de l'édition 2023 du Prix de l'inventeur européen a été annoncé lors d'une cérémonie qui s'est tenue le 4 juillet à Valence (Espagne).

  • Pour découvrir l’ensemble des lauréats, cliquez ici.
  • Pour en savoir plus sur l’invention française, sa technologie et ses inventeurs, consultez cette page.

 

Les plus récentes
Nationales

Accès aux données des bénéficiaires effectifs des entreprises : les règles changent

22/07/2024
A compter du 31 juillet 2024, en dehors des autorités de contrôle et des personnes assujetties aux obligations de vigilance au sens de l’article L. 561-2 du code monétaire et financier, qui conservent un accès complet, l’accès aux données des bénéficiaires effectifs des entreprises sera réservé aux personnes justifiant d’un intérêt légitime.
Internationales

L'INPI a participé à la soixante-cinquième série de réunions des assemblées des États membres de l’OMPI

18/07/2024
Les réunions des assemblées des États membres de l’OMPI se sont déroulées cette année du 9 au 17 juillet 2024 au siège de l’OMPI à Genève. Ces dix jours ont permis de réunir vingt-deux assemblées et autres organes des États membres et des unions administrées par l’OMPI, de faire un bilan de leurs travaux pour l’année écoulée et de valider les programmes de travail à venir.