Palmarès 2021 des principaux déposants de brevets à l’INPI

13/06/2022
L’INPI dévoile le palmarès des déposants de brevets 2021 : une édition dominée par Safran – en tête pour la première fois – suivi de près par Stellantis et plus loin Valeo. Cette année, le palmarès s’enrichit du top 3 des déposants de brevets par domaine et sous-domaine technologique.
TOP 10 des principaux déposants de brevets 2021 - INPI
Les faits marquants
  • Safran n°1 des déposants de brevets en France, suivi de très près par Stellantis
  • 2 entreprises de taille intermédiaire (ETI) présentes dans le TOP 50
  • Les 50 premiers déposants de brevets représentent 53,2 % des demandes publiées à l’INPI
  • La « mécanique » en tête des principaux domaines technologiques, suivie par l’« électrotechnique » et la « chimie »
  • Le « transport » en tête des principaux sous domaines technologiques, suivi par les « machines, appareils et énergie électriques » et les « moteurs, pompes, turbines »
     
  • Gaztransport et Technigaz (GTT) n°1 de la catégorie « ETI »
  • Aledia n°1 de la catégorie « PME »
  • CEA n°1 de la catégorie « Établissements de recherche, d’enseignement supérieur et établissements de l’état »
  • Safran et le CNRS n°1 des co-dépôts recherche/industrie

« L’édition 2021 du palmarès des déposants de brevets à l’INPI met à l’honneur nos grands champions de l’innovation français, notamment dans les domaines « forts » de la France que sont l’aéronautique et l’automobile. Le top 50 compte aussi deux établissements de taille intermédiaire, ainsi que de nombreux établissements de recherche publique. Et certaines PME se font remarquer par leur présence régulière dans le Top 10 de cette catégorie. Cela démontre, si besoin était, que l’innovation est partout, y compris chez des acteurs de taille modeste. Ce sont ces derniers que les équipes de l’INPI accompagnent au quotidien, pour les convaincre de la pertinence de déposer des brevets et pour leur fournir une boîte à outils leur permettant de construire leur stratégie de propriété intellectuelle, en parallèle de leur stratégie d’entreprise. La loi Pacte, désormais complètement mise en œuvre et éprouvée, permet notamment plus de flexibilité dans la protection de leurs innovations, et encore plus de robustesse. L’innovation est un facteur essentiel de la compétitivité française, et sa protection est une absolue nécessité. » commente Pascal Faure, Directeur général de l’INPI.

 

Les deux premiers déposants au coude à coude


Safran prend la tête du classement pour la première fois depuis 2004, année de naissance du palmarès, avec 1 037 demandes de brevets publiées.
Il est suivi de très près par Stellantis avec 1 035 demandes publiées en 2021*.

Les rangs 3 à 7 restent inchangés par rapport à 2020 :
  • Le Groupe Valeo reste en 3e position avec 721 demandes publiées (contre 819 en 2020)
  • Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est à la 4e place avec 630 demandes publiées en 2021 (646 en 2020)
  • Renault Group se maintient à la 5e place du classement, avec 482 demandes de brevets publiées (contre 483 l’année précédente)
  • Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) conserve le 6e rang avec 378 demandes de brevets publiées (384 en 2020)
  • Airbus confirme sa 7e place avec 309 demandes de brevets publiées (332 l’an dernier).

*Stellantis, fusion du groupe PSA et de Fiat Chrysler Automobiles, ne peut pas être comparé au classement de PSA des années précédentes.

Deux ETI - déjà présentes au classement l’an dernier - figurent parmi les 50 premiers déposants de brevets à l’INPI cette année : Gaztransport et Technigaz (GTT), société d’ingénierie navale, et le Groupe Soitec, spécialiste de la production de matériaux semi-conducteurs.

12 établissements de recherche, d’enseignement supérieur et établissements de l’État (RESE) sont présents dans le Top 50 (contre 13 l’an dernier).
Les trois premiers établissements de recherche, d’enseignement supérieur et établissements de l'État du classement sont identiques à l’an dernier : le CEA (4e), le CNRS (6e) et IFP Energies Nouvelles (13e, +2 places).

En 2021, les 50 premiers déposants représentent 53,2 % de l’ensemble des demandes de brevets publiées, contre 54,8 % en 2020, soit une concentration en légère baisse. Pour rappel, ils représentent plus de la moitié de l’ensemble des demandes de brevets depuis 2018 (52,5 % en 2018 ; 52 % en 2019 ; 54,8 % en 2020).

 

Les principaux domaines et sous-domaines technologiques


Les trois domaines technologiques les plus représentés sont la « mécanique » (39%), l’« électrotechnique » (22,1%), la « chimie » (15,1 %) et les « instruments » (12,9 %).

Le « transport » (15,9%), les « machines, appareils et énergie électriques » (8,2%) et les « moteurs, pompes, turbines » (6%) sont les trois sous-domaines technologiques en tête.

6 nouveaux entrants dans le Top 50 des déposants, dont 3 établissements de Recherche, d’Enseignement Supérieur et établissements de l'État
  • INSERM : 33e place - 40 demandes publiées
  • Centre national d’études spatiales (CNES) : 38e place - 36 demandes publiées
  • Legrand : 41e place - 33 demandes publiées
  • Université Paris-Saclay : 48e place - 29 demandes publiées
  • Albea : 49e place - 28 demandes publiées
  • SKF : 49e place - 28 demandes publiées
Les plus récentes
Internationales

Sport et contrefaçon en Europe : l’EUIPO dresse un état des lieux

18/06/2024
L’année 2024 est une année résolument sportive pour l’Europe, en particulier pour la France : EURO 2024 de l’UEFA, Tour de France, Jeux olympiques et paralympiques de Paris… Pourtant, ces grands moments de fête peuvent être impactés par la contrefaçon et les atteintes à la propriété intellectuelle. Retour sur les chiffres dégagés par l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) dans le cadre de plusieurs de ses études.