Palmarès 2019 des principaux déposants de brevets à l’INPI

26/06/2020

Le millésime 2019 du palmarès des principaux déposants de brevets à l’INPI s’enrichit : il met notamment en lumière les projets collaboratifs entre industrie et recherche. Parmi les faits marquants de cette année, PSA reprend la tête du classement à Valeo.

Les faits marquants :

    - PSA reprend la tête du classement, devant Valeo, Safran, le CEA et Renault
    - Plus de 1 000 demandes de brevets publiées pour chacun des deux premiers déposants
    - Trois entreprises de taille intermédiaire (ETI) dans le top 50
    - Gaztransport et Technigaz (GTT) n°1 de la catégorie « ETI »
    - Aledia n°1 de la catégorie « PME »
    - Le CEA n°1 des établissements de recherche, d’enseignement supérieur et établissements de l’Etat
    - Safran et le CNRS très actifs dans la collaboration recherche/industrie
    - La mécanique, domaine technologique toujours le plus représenté

 « En quelques années, le palmarès des principaux déposants de brevets à l’INPI est devenu une référence, a commenté Pascal Faure, Directeur général de l’INPI. Cette nouvelle édition montre que les grands groupes dominent largement le palmarès, parce qu’ils ont pleinement intégré la propriété industrielle dans leur stratégie d’innovation, ce qui n’est pas toujours le cas pour les plus petites entreprises. La concentration est par ailleurs très forte : les 50 premiers déposants représentent plus de la moitié de l’ensemble des demandes de brevets publiées à l’INPI en 2019. Cette tendance récurrente confirme la nécessité des actions de sensibilisation à la propriété industrielle menées en direction des plus petites entreprises et du monde de la recherche. C’est tout le sens des dispositions de la loi PACTE, en faveur d’une meilleure prise en compte de la propriété industrielle dans la démarche d’innovation, en particulier pour les petites structures. L’INPI a mis en œuvre en 2020 l’ensemble de ces mesures, qui vont considérablement faciliter l’accès à la propriété industrielle, mais également contribuer au renforcement de la robustesse des titres français, afin que l’innovation reste un vecteur essentiel de compétitivité de la France. »
 

Avec 1 183 demandes de brevets publiées (contre 1074 en 2018), le Groupe PSA augmente son nombre de dépôts de plus de 10 % et retrouve la 1ère place du palmarès, qu’il avait occupée de 2007 à 2015, avant de se la voir ravir par le Groupe Valeo. Ce dernier passe au deuxième rang, avec 1 034 demandes publiées en 2019, contre 1 355 en 2018.

Le Groupe PSA et le Groupe Valeo se maintiennent au-dessus de la barre des 1 000 demandes publiées sur une année.

Les 3e, 4e et 5e places sont respectivement occupées par Safran avec 871 demandes publiées (783 demandes publiées en 2018), le CEA-Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives - avec 659 demandes (674 en 2018) et le Groupe Renault avec 426 demandes de brevets déposées (contre 453 l’année précédente).

En 2019, trois entreprises de taille intermédiaire (ETI) figurent parmi les 50 premiers déposants de brevets à l’INPI, contre deux en 2018 : Gaztransport et Technigaz (GTT) qui fait son entrée dans le palmarès à la 31e place, suivi du Groupe Soitec à la 39e place et de Trèves PSI à la 50e.

Aledia, entreprise grenobloise spécialisée dans les technologies LED, se classe 1ère du classement « PME », avec 20 demandes de brevets déposées en 2019.

Dix établissements de recherche, d’enseignement supérieur et établissements de l’État sont présents dans le palmarès des principaux déposants. Parmi les 20 premiers déposants, le CEA conserve son 4e rang, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) occupe la 6e place et IFP Energies nouvelles se classe à la 13e.

La mécanique (40,3 %), l’électronique/électricité (21 %) et la chimie (14,4 %) sont les trois domaines technologiques les plus représentés.

Les évolutions les plus marquantes :

Des changements se dessinent avec des hausses et des baisses de demandes de brevets publiées significatives parmi les 20 premiers déposants.

Les plus fortes progressions sont :

    - Compagnie Plastic Omnium qui passe de 58 demandes publiées en 2018 à 116 en 2019 (+100 %)
    - Faurecia de 111 à 221 demandes publiées (+99,1 %)


De la 21e à la 50e place, les progressions sont remarquables

    - Gaztransport et Technigaz (GTT) (+205,3 %)
    - Aktiebolaget SKF (+171,4 %)
    - Groupe Atos (+118,8 %)
    - Nissan Motor Co Limited (+70,8 %)
    - Groupe EDF (+70,0 %)
    - Chassis Brakes International (+68,4 %)

Les plus récentes
Internationales

L'INPI a participé à la soixante-cinquième série de réunions des assemblées des États membres de l’OMPI

18/07/2024
Les réunions des assemblées des États membres de l’OMPI se sont déroulées cette année du 9 au 17 juillet 2024 au siège de l’OMPI à Genève. Ces dix jours ont permis de réunir vingt-deux assemblées et autres organes des États membres et des unions administrées par l’OMPI, de faire un bilan de leurs travaux pour l’année écoulée et de valider les programmes de travail à venir.
Internationales

Technologies liées à l'eau : l’Europe leader mondial des inventions

18/07/2024
Selon une étude publiée le 18 juillet 2024 par l'Office européen des brevets (OEB), avec 40 % des inventions dans le domaine des technologies liées à l'eau, l'Europe s’impose comme le leader mondial devant les États-Unis et le Japon. Et la France tire son épingle du jeu en arrivant 5ème au niveau mondial et 2ème en Europe derrière l’Allemagne.
Nationales

La campagne d’été anti-contrefaçon de l’Unifab revient sur les plages et les marchés jusqu’à fin août !

11/07/2024
Delphine Sarfati-Sobreira, directrice générale de l’Union des fabricants (UNIFAB), Christian Taricco, adjoint en charge de la défense du commerce et de l’artisanat à la mairie de Cannes, Mikael Le Pimpec, directeur interrégional de la Direction générale des douanes et des droits indirects, Arnaud Browaëys, général et commandant de la Gendarmerie nationale pour la région PACA, et Eric Catapano, délégué régional PACA de l’INPI, ont lancé ce jeudi 11 juillet à Cannes, la campagne de sensibilisation auprès du grand public, sur les conséquences multiples et néfastes de la contrefaçon.