Innovation collaborative et propriété intellectuelle aux Etats-Unis (2014)

 

La culture de la collaboration est l'une des clés de la réussite des Etats-Unis. Les dispositifs mis en place progressivement depuis 1980 (dispositions juridiques, SBIR : soutien à l’innovation des PME PMI, STTR : transfert de technologie pour les PME) ont montré leur efficacité. Les activités d’innovation collaborative et de transfert de technologie sont très développées, notamment grâce à la variété des structures de support, par exemple les I/URC (centres collaboratifs de recherche université-industrie), les RICs (clusters régionaux d’innovation), ou plus récemment le National Network for Manufacturing Innovation (NNMI).

Les Etats-Unis font partie du peloton de tête des pays les plus innovants et sont attractifs pour les investisseurs car ils disposent d’une forte capacité à transformer la connaissance en valeur économique. Le gouvernement fédéral définit les principales orientations de la politique d’innovation, mais chaque Etat prend des initiatives à son niveau.

Concernant la recherche publique, les Etats-Unis bénéficient de deux atouts pour la valorisation des connaissances : l’entrepreneuriat et le transfert de technologie. La PI est systématiquement prise en compte pour la valorisation des connaissances et pour les collaborations de recherche ou la commercialisation des innovations. L’avantage du système américain est qu’il prédéfinit les règles de propriété intellectuelle de la recherche collaborative financée par l’Etat fédéral.

La protection des connaissances est fortement ancrée dans les pratiques, le raisonnement étant que sans une protection raisonnable de leur PI, les créateurs et les inventeurs seraient moins incités à créer.