LSCE : Nominé Trophées 2015

 

Recherche fondamentale et reconnaissance internationale

L’expertise du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) est mondialement reconnue. Ses membres sont notamment très actifs au sein du GIEC – le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Ainsi, sur les seize auteurs du dernier rapport, huit viennent du laboratoire. C’est aussi sous la vice-présidence de Jean Jouzel que le groupe s’est vu décerner, avec Al Gore, le Prix Nobel de la Paix au titre de lanceur d’alerte sur l’urgence climatique. Enfin, Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue du LSCE, vient d’être élue co-présidente du groupe I du GIEC.

Mesure de la composition atmosphérique (projet ICOS)

Étude du changement climatique

Le LSCE, qui fait travailler 320 personnes (ingénieurs, chercheurs, techniciens et étudiants), est une unité mixte de recherche entre le CEA, le CNRS et l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Il fait partie de l’Institut Pierre Simon Laplace. Le laboratoire rassemble des équipes de recherche de niveau international sur les thématiques suivantes : l’évolution du climat et de l’environnement, ses variations naturelles et celles induites par les activités humaines, son lien avec le cycle du carbone et l’évolution du CO2. Ces recherches contribuent à l’enjeu majeur du diagnostic et de l’adaptation au changement climatique.

Le laboratoire pilote aussi un projet d’envergure de recherche européenne : ICOS (Integrated Carbon Observation System) qui permet de mesurer la composition atmosphérique, suivre les cycles du carbone et ses émissions. Des travaux menés en synergie avec les projets spatiaux (CNES) et en collaboration avec des industriels, grands groupes et PME.

Pour François-Marie Breon, co-directeur adjoint de ce laboratoire français de recherche fondamentale, « un chercheur est par nature un innovateur puisqu’il cherche en permanence à se distinguer ».