Toog : la plateforme de réservation de loisirs en last-minute

07/05/2024
Toog a développé le premier algorithme de yield management sur le secteur des loisirs. Rencontre avec son fondateur, Benjamin Gueraoui, qui représentera la start-up lors du « Pitch Contest INPI », coorganisée avec French Tech Tremplin à l’occasion de Viva Technology.
L'équipe de Toog

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Benjamin Gueraoui et je suis le Fondateur de Toog. Toog est la première plateforme conçue pour trouver et réserver plus de 1 500 activités de loisirs en last minute.

Nous avons développé le premier algorithme de yield management1  sur le secteur des loisirs. À partir de données comme la météo ou le programme TV, nous pouvons prédire avec plus ou moins de précision le nombre de ventes futures de l’établissement. Nous suggérons alors une fourchette de prix optimale pour remplir le créneau. Par exemple, s’il ne fait pas beau samedi prochain, le prix d’un accrobranche baissera de 70%.

Sur un marché où la fenêtre de réservation est de moins de 2 jours, nous avons dû développer des algorithmes IA particulièrement performants, afin de faire varier les prix des activités en temps réel pour maximiser les probabilités de réservations et optimiser l’occupation des espaces. Mais, au-delà de la gestion tarifaire, nous poursuivons deux autres buts : démocratiser certaines pratiques, comme le golf ou le théâtre, et limiter le surtourisme avec une affluence lissée sur l’année.

Quelles ont été les grandes étapes dans la mise en œuvre de votre projet et où en est-il aujourd’hui ?

Les trois premiers piliers du marché du tourisme – l’hôtellerie, les transports et la restauration – sont aujourd’hui entièrement digitalisés et 90% des réservations se font en ligne.

Par contre, seuls moins de 20% des activités de loisirs sont réservables en ligne. C’est en partant de ce constat que j’ai eu l’idée de Toog.

Aujourd’hui, chez Toog, nous profitons de ce temps d’adaptation du secteur pour roder notre algorithme de yield management, le temps que les acteurs des loisirs se soient familiarisés avec le digital.

À quel moment de votre développement avez-vous pensé « propriété industrielle » et pourquoi ? En quoi l’INPI vous a-t-il aidé ?

Nous avons pensé à la propriété industrielle très rapidement : nous fonctionnons avec une marque grand public, en B2C2, et nous avons dû la protéger dès les premiers jours de la création de l’entreprise.

Mais, il nous a aussi fallu penser « propriété industrielle » quand nous avons débuté le développement de notre algorithme. Nous avons très vite eu des échos d’espionnage industriel et nous voulions nous prémunir au maximum contre ces risques.

C’est dans ce cadre que l’INPI nous a guidés, pour nous protéger au maximum alors que notre entreprise était et est encore très vulnérable.

Aujourd’hui, quel est le plus grand défi auquel vous soyez confrontés ?

Notre stratégie d’innovation nous a permis d’être précurseurs sur notre marché. Mais, nous ne pouvons pas aller plus vite que lui. C’est donc notre vitesse « d’évangélisation » – d’acquisition de notre clientèle – qui donne le tempo de notre projet.

Une fois l’algorithme stable et le brevet déposé, nous prévoyons de le mettre à disposition des acteurs historiques de l'hôtellerie/transport (Booking, Expedia, Tripadvisor, etc.).

Aujourd’hui, c’est ça notre plus grand défi : protéger au mieux notre innovation tout en créant un nouveau relai de croissance auprès d’acteurs internationaux.

Pouvez-vous nous citer une personnalité que vous jugez exemplaire et qui vous a ou aurait pu vous inspirer dans votre parcours d’entrepreneur ? Pourquoi ?

Je citerai Mohed Altrad. Il est né dans le désert Syrien, d’une mère violée par le chef de la tribu bédouine à laquelle elle appartenait. Elle est morte peu de temps après sa naissance et il a grandi seul. . . Arrivé en France avec seulement 200 francs en poche, il a réussi à suivre des études, à obtenir un doctorat, et à fonder une entreprise informatique avant de la revendre. Avec ses bénéfices, il a racheté une PME en faillite, spécialisée dans les échafaudages, qu’il a transformée en leader mondial. Destiné à être berger, il est parvenu à s’extraire de sa condition sociale et est devenu l’un des plus grands entrepreneurs français.

Trois mots pour nous donner envie de vous suivre ?
Loisirs, plaisirs, rencontres !

1 : Système de gestion tarifaire des capacités disponibles, qui a pour objectif l'optimisation du remplissage et du chiffre d'affaires, en faisant varier les prix des services proposés en fonction de la demande et du comportement des consommateurs.
 2 : « Business to consumer » ; l’expression désigne le commerce entre entreprises et particuliers.

Données clés :
  • Date de création : 2021
  • Secteur d’activité : Loisirs & Tourisme
  • Effectifs : 8
Portefeuille de titres de propriété industrielle :
  • Brevet(s) déposé(s) : 1 en cours
  • Marque(s) déposée(s) : 1
Les plus récentes

Prix de l'inventeur européen 2024 : de nombreux français parmi les finalistes

28/05/2024
L’Office européen des brevets (OEB) vient de dévoiler les douze équipes finalistes nominées pour le prestigieux Prix de l'inventeur européen dans quatre catégories différentes : « Industrie », « Recherche », « Pays non membres de l'OEB » et « PME ». Ce prix annuel sera remis aux lauréats le 9 juillet, lors d’une cérémonie retransmise en direct depuis l’île de Malte. Parmi eux, on trouve de nombreux Français !
Nationales

Sportyplay : un jeu de sport révolutionnant le fitness

07/05/2024
Sportyplay vise à rendre la pratique du fitness aussi amusante et addictive qu’un jeu vidéo. Elle participe au « Pitch Contest INPI », coorganisée avec French Tech Tremplin à l’occasion du salon Viva Technology. La jeune société a été créée en Martinique par Kimberly Glanny, une passionnée de sport qui évoque avec nous ses sources d’inspiration et l’avenir de sa start-up.