Nouvelle Aquitaine

L’INPI a ouvert trois enquêtes publiques concernant les indications géographiques « Tapisserie d’Aubusson », « Tapis d’Aubusson » et « Charentaise »

11 / 05 / 2018
Les indications géographiques « Tapisserie d’Aubusson » et « Tapis d’Aubusson » ont été déposées par l’association de Lainamac regroupant les professionnels de la laine et des fibres textiles naturelles de Creuse et du Massif central. L’association pour la promotion de la charantaise (A.P.C) basée à Angoulême a aussi fait une demande de dépôt pour l’IG « Charentaise » le 4 mai dernier. Les cahiers des charges de ces demandes d'indication géographique sont disponibles sur le site de l'INPI et les enquêtes publiques, ouverte à tous, sont en cours jusqu'au 4 juillet 2018.
 
Crédit image : Nicolas Roger /  La famille Joyeuse Verdure d'après Leo Chiacho et Daniel Giannone, 2e prix 2013, tissage atelier A2, coll. Cité internarnationale de la tapisserie

Produit de luxe, métier d’art d’excellence et de tradition locale, la tapisserie d’Aubusson est faite de près de six siècles d'histoire et se renouvelle aujourd'hui dans la création contemporaine. La tapisserie d'Aubusson recouvre ainsi tout un ensemble de techniques, métiers et savoir-faire propres à ce pôle historique du département de la Creuse (259 communes), composé d'entreprises spécialisées sur la production de laine, la préparation des fils (filature, teinture), la décoration d'intérieur (tapis, tapisserie, moquette) et la restauration/conservation textile.

Sept entreprises et un Etablissement Public d’Intérêt Commercial sont engagés dans le dossier d’Indication Géographique Tapisserie d’Aubusson.


Tapis d’Aubusson

Le tapis d’Aubusson, en lien avec l’histoire de la tapisserie, recouvre lui aussi tout un ensemble de techniques, métiers et savoir-faire propres au département de la Creuse : tapis ras, tissé à la main sur métier de basse lisse, tapis « point noué » et tapis tuft.

Six entreprises sont engagées dans le dossier d’Indication Géographique Tapis d’Aubusson.

Découvrez le site l’association Lainamac

Crédit image : Nicolas Roger / Panoramique polyphonique d'après Cécile Le Talec, Grand prix 2011, tissage Atelier A2, coll. Cité internationale de la tapisserie.

Charentaise

La Charentaise, célèbre chausson né à la fin du 19eme siècle dans le bassin de la Charente-Dordogne-Sud Limousin, est la résultante du recyclage des reliquats de fabrication des industries textiles et papetières situées sur le fleuve Charente et ses affluents. Le « cousu-retourné », technique originelle et historique de fabrication des charentaises sur le bassin d'origine, permettait d'assembler à l'aide d'un fil de chanvre la semelle en feutre ou cuir et la tige. Le chausson était ensuite retourné afin de prendre sa forme définitive. Ce savoir-faire entretenu aujourd'hui par quelques entreprises dans la zone Charente – Dordogne, perpétue la tradition régionale des savetiers et la fabrication de la Charentaise historique.

La demande d'indication géographique « Charentaise » déposée par l’association pour la promotion de la charantaise (A.P.C) concerne à ce jour 6 entreprises dans l'aire géographique Charente/Dordogne. Il s'agit de PME qui regroupent 210 emplois, dont 50 personnes sur la technique du « cousu-retourné ».

LES AVANTAGES DE L’INDICATION GEOGRAPHIQUE

L’indication géographique est un signe officiel de qualité, délivré par l’INPI, pouvant être utilisé sur des produits qui ont une origine géographique précise et qui possèdent des qualités, une notoriété ou des caractéristiques liées à ce lieu d’origine.

  • Pour les consommateurs, c’est une garantie sur la qualité et l’authenticité d’un produit respectant un savoir-faire traditionnel, qui a contribué à la réputation particulière du produit.
  • Pour les artisans ou entreprises, c’est un moyen de valoriser leurs produits et leurs savoir-faire, ainsi qu’un outil efficace contre une concurrence déloyale et d’éventuelles contrefaçons.
  • Pour les collectivités locales, c’est un moyen de protéger leur patrimoine et de mettre en valeur des savoir-faire territoriaux.

La loi dite « consommation » a élargi les indications géographiques aux produits manufacturés (décret du 2 juin 2015). Auparavant, seuls les produits agricoles et viticoles pouvaient bénéficier d’indications géographiques.

Les 3 indications géographiques homologuées par l’INPI depuis l’entrée en vigueur du dispositif sont le Siège de Liffol, le Granit de Bretagne et la Porcelaine de Limoges.