Nouvelle Aquitaine

Cérémonie de remise de l’Indication géographique « pierre d’Arudy »

07 / 04 / 2021
Vendredi 2 avril, Pascal Faure, directeur général de l’INPI, a remis le diplôme « indication géographique pierre d’Arudy », à Pierre Laplace, président de l’association Pierres naturelles Nouvelle-Aquitaine. Il s’agit de la douzième indication géographique et de la quatrième pierre homologuée.
 
Pierre Laplace, président de l’association Pierres naturelles Nouvelle-Aquitaine et Pascal Faure, directeur général de l'INPI

Quatrième pierre après le « granit de Bretagne », la « pierre de Bourgogne » et les « pierres marbrières de Rhône-Alpes », la « pierre d’Arudy » a été officiellement homologuée indication géographique le 13 novembre 2020. La cérémonie de remise du diplôme s’est déroulée vendredi 2 avril à Arudy, en présence notamment de Claude Aussant, maire de la ville, Denise Saint-Pé, sénatrice dans le Pyrénées-Atlantiques, Bernard Uthurry, Vice-Président du conseil régional en charge du développement économique, et de Pierre Laplace, président de l’association Pierres naturelles Nouvelle-Aquitaine et PDG des carrières Laplace, seul carrier de l’indication géographique.

Pour célébrer l’homologation, une sculpture monumentale de 30 tonnes a été inaugurée sur le rond-point entre Arudy et Izeste.

 « Je tiens à féliciter l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (UNICEM), qui a porté le projet d’indication géographique de manière exemplaire, et M. Frédéric DUDILOT, secrétaire général de l’UNICEM Nouvelle-Aquitaine, notre interlocuteur, pour son efficacité, sa disponibilité et son professionnalisme. La procédure s’est déroulée dans un climat de grande confiance, ce qui a permis une homologation en à peine un an ! Cette indication géographique constitue un témoignage évident du dynamisme de la filière. Cela me paraît d’excellent augure pour le développement de cette nouvelle IG et des entreprises qui la portent. » commente Pascal Faure, directeur général de l’INPI.

La pierre d’Arudy est une roche calcaire réputée pour sa solidité et son esthétique. Ce sont des monticules de boues (ou « mud mounds »), formés à l’ère Crétacé inférieur dans les Pyrénées-Atlantiques, qui ont donné naissance à ce minéral rare, formé de cristaux très fins  caractéristiques de cette pierre. On lui attribue notamment les qualités du marbre : résistante, massive et de couleurs grises. L’activité d’extraction et de façonnage de cette pierre se fait depuis plusieurs générations, ce qui a perpétué et développé ces savoir-faire dans la région.

Destinée à la construction d’édifices publics, elle est souvent utilisée dans le bâtiment, dans la voirie ou en sculpture, mais aussi en décoration intérieure, plus particulièrement pour les cuisines et les salles de bain.

La rareté et les propriétés exceptionnelles de la pierre d’Arudy encouragent le développement de techniques préservant les qualités de la roche : l’extraction se fait par sciage au fil ou câble diamanté, par haveuse ou par perforatrice, selon les caractéristiques du gisement. Les procédés de façonnage, depuis le bloc jusqu’au produit fini, se divisent en plusieurs étapes (sciage, surfaçage, égrisage, polissage, moulurage…), dont certaines nécessitent d’être réalisées manuellement.

L’indication géographique « pierre d’Arudy » couvre l’aire géographique suivante :

          - Arudy, Bescat, Louvie-Juzon (64) pour les opérations d’extraction

          - Pyrénées-Atlantiques (64), Hautes-Pyrénées (65) et 196 communes des Landes (40) pour les opérations de transformation (façonnage, surfaçage et finitions).


8 entreprises, PME et artisans, sont concernées par cette homologation. Elles représentent une quarantaine d’emplois pour un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros.

La défense et la gestion de l’indication géographique « pierre d’Arudy » sont déléguées à l’association Pierres naturelles Nouvelle-Aquitaine, créée en 2017 par les professionnels de la filière.

Sur Twitter
Sur Facebook