Nouvelle Aquitaine

Les indications géographiques « Tapis d’Aubusson » et « Tapisserie d’Aubusson » officiellement remises par l’INPI

28 / 10 / 2019
Pascal Faure, directeur général de l’INPI, s’est rendu à la préfecture de Guéret vendredi 25 octobre 2019 pour la cérémonie de remise officielle du diplôme de l’Indication géographique « Tapis d’Aubusson » et « Tapisserie d’Aubusson ». Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances a tenu à rendre hommage au savoir-faire des entreprises représentées par l’association LAINAMAC.
 
Crédit image INPI / Lucas Pinton, directeur de la société Pinton, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, Pascal Faure, directeur général de l'INPI avec les représentants de LAINAMAC

Le saviez-vous ?

La tapisserie d’Aubusson est inscrite sur la liste représentative du « Patrimoine culturel immatériel de l’humanité » de l’UNESCO depuis septembre 2009.

Les indications géographiques « Tapis d’Aubusson » et « Tapisserie d’Aubusson » portées par l’association Lainamac, regroupant des professionnels de la laine et des fibres textiles naturelles de Nouvelle Aquitaine et du Massif central ont été homologuées par l’Institut national de la propriété industrielle le 7 décembre dernier. Il s’agit des deux premières indications concernant des produits textiles sur les 8 indications géographiques déjà enregistrées par l’INPI.

Signe officiel de qualité et d’origine, l’indication géographique assure aux consommateurs l’authenticité des produits qu’ils achètent. Elle permet aux artisans et entreprises de valoriser leurs produits et de protéger leur savoir-faire de la concurrence déloyale et de la contrefaçon. Elle permet aussi aux collectivités locales de mettre en valeur des savoir-faire territoriaux.

« La sous-préfecture de la Creuse a rencontré l’ensemble des acteurs de la filière tapis/tapisserie d’Aubusson pour les sensibiliser à l’essor économique que les indications géographiques pouvaient leur apporter. Convaincues, les entreprises se sont rencontrées régulièrement, en faisant preuve d’une grande ouverture entre elles, pour reconstituer la présence historique du tapis et de la tapisserie d’Aubusson et s’accorder sur les produits et procédés techniques à protéger. Les entreprises ont su instaurer entre elles le dialogue et la confiance collective. Et au final le cahier des charges permet de certifier des produits représentatifs du territoire et de son histoire. Le travail collectif va se poursuivre, pour une montée en compétences globale de la filière et pour la mise en place d’outils de communication par exemple. » a commenté Géraldine Cauchy, directrice de Lainamac.

LES AUTRES DEMANDES EN COURS

Ce label intéresse de nombreuses entreprises dans toutes les régions françaises : une cinquantaine de prises de contact et demandes d’information ont été faites auprès de l’INPI, dont par exemple les santons de Provence, la pierre de Rhône Alpes ou les poteries d’Alsace. 

Les indications géographiques « Tapis d’Aubusson » et « Tapisserie d’Aubusson » en images
  • Crédit image INPI / d’Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances visite les Ateliers PINTON à Felletin en compagnie de Pascal Faure, directeur général de l’INPI. Ils ont découvert le travail des tapis/tapisseries de basse-lisse et de tuft.
  • Crédit image Nicolas Roger / La famille dans la joyeuse verdure. Tapisserie de basse-lisse. D’après Leo Chiachio et Daniel Giannone. Tissage atelier AL. Coll. Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson.
  • Crédit image Eric Roger / Confluentia. Tapis ras d’après Bina Baitel. Tissage d’Atelier Françoise Vernaudon. Meuble de la fabrique. Atelier Jouffre. Coll. Cité Internationale de la tapisserie.
  • Crédit image Eric Roger / Panoramique polyphonique. Tapisserie de basse-lisse. D’après Cécile Le Tralec. Tissage atelier A2. Coll. Cité internationale de la tapisserie.
Sur Twitter
Sur Facebook