Nationales

Trophée « Innovez » : les jeunes inventeurs à l’honneur avec Sciences & Vie Junior et l’INPI

27 / 02 / 2017
 
INPI_Participants et lauréats du concours Sciences & Vie junior -
Depuis plus de 25 ans, le magazine Sciences & Vie Junior, en partenariat avec l’INPI, récompense des jeunes inventeurs.

Ils ont entre 11 et 18 ans, sont passionnés de sciences et de technologies, et ont créé une invention qui doit être « utile, originale et construite en priorité avec du matériel de récupération ». Ils ? Ce sont les jeunes inventeurs repérés par Sciences & Vie Junior et l’INPI, et qui ont été récompensés mercredi 22 février, dans le somptueux cadre du Palais de la Découverte.

Le chapeau pour aveugle, l’electr’haubois ou le sèche chaussures automatique faisaient partie des 12 inventions mises à l’honneur ce jour-là, mais c’est « l’antivel », inventé par Benoît Thomas, 17 ans, maintenant étudiant à l’Université de technologie de Compiègne, qui a remporté le 1er prix. Cet antivol pour vélo, totalement fabriqué par imprimante 3D, sans clé mais doté d’une carte à puce et d’un système d’alarme, permet de bloquer la roue du vélo lorsqu’on retire la carte à puce du boîtier. Comme tous ses autres camarades présents au Palais de la Découverte, Benoît a travaillé de longs mois sur son invention avant de la proposer à Sciences & Vie Junior, accompagnée d’un dossier de présentation.

Chaque mois, le mensuel de vulgarisation scientifique destiné aux adolescents sélectionne la meilleure invention parmi toutes celles qu’il reçoit, avec l’aide d’un jury composé notamment de Lanto Rakotoharison, Ingénieur examinateur brevets à l’INPI. « Ma façon d’examiner les inventions du concours Sciences & Vie Junior est très semblable de celle que j’utilise dans ma vie professionnelle avec les demandes de brevet des entreprises, explique Lanto Rakotoharison, car les systèmes que certains proposent sont très élaborés, ce qui est agréablement surprenant. J’essaye en plus de leur donner des informations sur ce qui est brevetable et la procédure à suivre car ils innovent sans penser que leur idée peut être à fort potentiel, et parfois ils montrent leur projet en public un peu trop tôt, au risque de se la faire voler ! » Une sensibilisation à la protection industrielle qui porte visiblement ses fruits : Benoît Thomas, le gagnant de cette année, a ainsi déposé un certificat d’utilité auprès de l’INPI pour son « antivel ». « La démarche a été un peu longue, en particulier en raison de la précision nécessaire dans la rédaction de ma demande, explique le jeune homme, mais cela a été très formateur et me sera sûrement utile dans le reste de ma carrière. »

Nul doute que ces jeunes inventeurs, qui disent pour la plupart avoir trouvé leur inspiration dans les petits défis du quotidien, ont en effet une longue et brillante carrière devant eux.

Pour savoir en savoir plus sur le concours « Innovez » des jeunes inventeurs, rendez-vous sur le site de Sciences & Vie Junior à l'adresse suivante : http://junior.science-et-vie.com/innovez
INPI_ Editeur du pôle scientifique du groupe Mondadori,Romain Raffegeau, journaliste scientifique au sein de SVJ, Benoît Thomas, lauréat du concours et Lanto Rakotoharison, Ingénieur examinateur brevets au sein de la Direction de la propriété industrielle