Nationales

L’INPI au salon des entrepreneurs 2020 : retour en images

12 / 02 / 2020
Les 5 et 6 février 2020, l’INPI était présent au rendez-vous annuel de la création et du développement d’entreprise, le salon des entrepreneurs de Paris qui, pour cette 27e édition, avait choisi pour thème « Entreprendre for good ». Près de 1400 visiteurs ont pu échanger avec nos experts sur notre stand pour mieux construire leur projet ou développer leur stratégie de propriété intellectuelle.
 

Les 5 et 6 février dernier, au Palais des Congrès de Paris, une quarantaine de collaborateurs de l’INPI se sont mobilisés pour renseigner près de 1400 personnes accueillies sur notre stand pendant ces deux jours. Les visiteurs ont pu rencontrer nos experts brevet, marques, dessins et modèles pour recevoir des préconisations personnalisées, obtenir gratuitement une prestation de recherche d’antériorité de marque, découvrir le nouveau portail data INPI, pour mieux appréhender les bénéfices de la propriété intellectuelle dans leur démarche entrepreneuriale. En parallèle, près de 1200 personnes ont assisté à notre programme de onze conférences et ateliers.

 

Des dispositifs pour construire son projet

Le salon des entrepreneurs a permis à l’INPI d’exposer les bonnes pratiques en matière de propriété industrielle. Dans tout projet de création d’entreprise, la propriété industrielle s’envisage dès le début, comme l’a rappelé Pascal Faure, Directeur général de l’INPI « ce qu’il faut faire le plus tôt possible, c’est se renseigner et savoir très vite ce qui est protégeable ou pas », a-t-il déclaré lors de la conférence Start-up Factory devant 800 participants. Tristan Garcia, co-fondateur en 2017 de la start-up deeptech WiseBIM, qui témoignait dans la conférence « Et la propriété intellectuelle, vous y pensez quand ? » abonde dans son sens : « Au moment de la création d’une entreprise, la propriété intellectuelle est déjà importante. C’est un investissement pour l’avenir ».

Aux côtés de Pascal Faure, quatre start-up ont toutes rappelé à cette occasion, les avantages d’une protection par la propriété intellectuelle des actifs immatériels de leur entreprise. Nicolas Simon, co-fondateur de Wandercraft, start-up primée aux Trophées INPI en 2016, qui développe et commercialise l’exosquelette Atalante, a notamment insisté sur « l’intérêt de se constituer rapidement un portefeuille de brevets ».

Pour ce faire, l’INPI propose un programme start-up adapté à toutes les étapes de leur développement. Cette offre de service, gratuite, sur une durée d’au moins deux ans, s’adapte aux besoins des start-up en croissance. Un conseiller dédié leur apporte des recommandations sur-mesure en matière de propriété intellectuelle, puis une évaluation de leurs pratiques, permettant la mise en place d’une stratégie propriété intellectuelle.

Le salon a également été l’occasion de présenter le nouveau portail data.inpi.fr : premier moteur de recherche d’informations sur les entreprises entièrement gratuit. Prochainement, le portail proposera également les données de propriété industrielle des entreprises : brevets, marques, dessins et modèles, délivrés, enregistrés ou publiés. Un outil indispensable aux porteurs de projets et créateurs d’entreprises qui souhaitent se renseigner sur leurs partenaires, fournisseurs ou concurrents par exemple.

 

La marque, un enjeu essentiel pour nos visiteurs

Lors de la plénière start-up Factory, Carole Juge, fondatrice de la marque Joone, spécialisée depuis 2017 dans les accessoires pour bébés, a tenu à rappeler l’importance de déposer sa marque au bon moment « J’ai déposé ma marque deux mois avant Air France et sa marque Joon, j’avais donc l’antériorité et j’ai pu conserver ma marque », lui assurant ainsi la pérennité de son projet d’entreprise.

Les problématiques marques restent donc au cœur des préoccupations de nos visiteurs, et ont constitué la majorité des échanges avec nos chargés d’affaires : antériorité, marque et/ou nom de domaine, choix des classes, coût, type de marques … le salon a aussi permis d’expliquer les nouvelles mesures issues de la loi PACTE en matière de marques.

Dans le cadre du développement de leur soutien aux PME, l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) était également présent sur notre stand tout au long de ces deux jours pour évoquer la marque de l’Union européenne, qui peut s’avérer dans bien des cas, un complément essentiel à la marque française.

Des représentants du gouvernement sont venus échanger avec Pascal Faure et l’équipe INPI sur notre stand : Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Murielle Pénicaud, ministre du Travail, Cédric O, secrétaire d’état au Numérique et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances.

Le rendez-vous est pris pour l’édition lyonnaise les 17 et 18 juin prochains.

→ Voir ou revoir l’interview de Pascal Faure sur le salon : https://www.salondesentrepreneurs.com/fr/replay/interview-de-pascal-faure-directeur-general-inpi/

Retour en images
  • Pascal Faure, Directeur général de l’INPI aux côtés de quatre start-up lors du débat start-up Factory
  • Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique échange avec Pascal Faure sur notre stand
  • Frédérique Vidal ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, avec Pascal Faure sur le stand INPI
  • Frédéric Auclair, chargé d’affaires à l’INPI, lors d'un atelier sur la protection des marques depuis la loi Pacte
  • Des recherches d’antériorité de similitude de marques en France étaient délivrées gratuitement à l’occasion du salon, aux visiteurs
  • Deux expertes de l’EUIPO étaient invitées sur notre stand pour parler marques de l’Union Européenne
  • 1360 visiteurs ont été accueillis sur notre stand pendant ces 2 jours
  • 1360 visiteurs ont été accueillis sur notre stand pendant ces 2 jours
Sur Twitter
Sur Facebook