Nationales

Deux nouvelles indications géographiques homologuées par l’INPI : le « linge basque » et la « pierre d’Arudy »

13 / 11 / 2020
A compter du 13 novembre 2020, le « linge basque » et la « pierre d’Arudy » deviennent des indications géographiques. Une reconnaissance pour les entreprises et une garantie pour les consommateurs.
 
  • Nappe basque colorée
  • Blocs de pierre d’Arudypolis - crédit UNICEM Nouvelle-Aquitaine
  • Réglage de la machine à nouer - Tissage Lartigue
  • Blocs de pierres d’Arudy - crédit UNICEM Nouvelle-Aquitaine
  • Technique de l'ourdissage - Sébastien Arnouts
  • Carrieres de pierres d’Arudy - crédit UNICEM Nouvelle-Aquitaine
  • Technique du nouage - Sébastien Arnouts
  • Mur en pierre d'Arudy - crédit UNICEM Nouvelle-Aquitaine
  • Tissage de fils
  • Place Bosquet à Pau en pierre d’Arudy - crédit UNICEM Nouvelle-Aquitaine
  • Torchon et espadrilles en toile basque par Tissage Lartigue
  • Sciage de la pierre d'Arudy - crédit UNICEM Nouvelle-Aquitaine
  • Machine à nouer
  • Stade du Hameau en pierre d'Arudy - crédit UNICEM Nouvelle-Aquitaine
  • Toile basque - Tissage Moutet

 

Deux nouvelles indications géographiques - le « linge basque » et la « pierre d’Arudy » - rejoignent la famille des « IG » à compter du 13 novembre, portant ainsi à 12 le nombre d’indications géographiques homologuées par l’INPI depuis l’entrée en vigueur du dispositif.

La région Occitanie en compte désormais trois, après le grenat de Perpignan, en novembre 2018.

Rappelons que c’est la loi dite « consommation » qui a élargi les indications géographiques - auparavant réservées aux produits agricoles et viticoles -  aux produits de l’artisanat et de l’industrie. Signe officiel de qualité et d’origine, l’indication géographique assure aux consommateurs l’origine et l’authenticité des produits qu’ils achètent. Elle permet aux artisans et entreprises de valoriser leurs produits et de protéger leur savoir-faire de la concurrence déloyale et de la contrefaçon. Elle permet aussi aux collectivités locales de mettre en valeur des savoir-faire territoriaux.

« L’INPI se réjouit de compter désormais le linge basque et la pierre d’Arudy parmi les indications géographiques. Le linge basque, produit grand public d’une qualité remarquable, était pressenti comme éligible dès la création des indications géographiques artisanales et industrielles, et le travail collectif engagé par les différents acteurs  a permis au projet de voir le jour. La pierre d’Arudy a, quant à elle, bénéficié d’une filière qui a remarquablement su se structurer, autour du carrier principal, avec l’ensemble des transformateurs. Aussi différents soient-ils, ces deux  produits ont un point commun : leurs filières ont réussi un exceptionnel travail collaboratif, gage de leur succès. L’homologation de leurs indications géographiques en est une preuve tangible.» a commenté Pascal Faure, Directeur général de l’INPI.


LE LINGE BASQUE

Le linge basque est un savoir-faire traditionnel propre aux tisserands implantés dans les Pyrénées-Atlantiques. Apprécié pour sa robustesse, il est tissé à partir de fibres naturelles - coton et/ou lin – et associe couleurs et motifs décoratifs. Il se décline en produits riches et variés : linge de table, accessoires décoratifs, vêtements ou encore équipements pour les animaux.

La culture traditionnelle du lin a favorisé l’installation d’ateliers de tissage familiaux dans la région. Un succès au départ agricole avec la « mante à bœuf », une toile épaisse qui servait à protéger le bétail, avant de s’étendre au linge de maison au milieu du XIXe siècle. A l’origine appelée « toile du Béarn », cette appellation a été remplacée au profit de « Linge basque » avec l’essor du tourisme sur la côte atlantique.

L’utilisation de matières naturelles et de procédés traditionnels de tissage confère au linge basque une réputation de qualité. Deux étapes de fabrication sont couvertes par l’indication géographique :

  • les opérations de tissage du linge : l’ourdissage (tirer les fils), le nouage (relier les fils), le réglage (vérifier le débit) et le tissage (croiser les fils),
  • les opérations de confection des produits : nappes, espadrilles, torchons, coussins, rideaux, transats, etc.

L’indication géographique « linge basque » couvre le département des Pyrénées-Atlantiques.

3 entreprises, PME et artisans, sont concernées par cette homologation. Elles représentent une cinquantaine d’emplois pour un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros.

La gestion et la défense de l’indication géographique « linge basque » sont déléguées au syndicat des tisseurs du linge basque, créé en 1953 par les professionnels de la filière.

 
LA PIERRE D’ARUDY

Certaines carrières de marbre des Pyrénées-Atlantiques ont donné naissance à un minéral rare, où des monticules de boues (ou "mud mounds") ont formé à l’ère Crétacé inférieur des cristaux très fins, caractéristiques de la pierre d’Arudy. Cette roche calcaire est réputée pour sa solidité et son esthétique. On lui attribue notamment les qualités du marbre : résistante, massive et de couleurs grises.

L’activité d’extraction et de façonnage de cette pierre se fait depuis plusieurs générations, ce qui a perpétué et développé ces savoir-faire dans la région. L’évolution du réseau de transport a ensuite permis à la pierre d’Arudy de s’exporter au niveau national puis à l’international.
Destinée à la construction d’édifices publics, elle continue à décorer nos paysages urbains. On la retrouve parmi les matériaux de monuments aussi célèbres que l’Opéra Garnier à Paris ou l’Empire State Bulding à New-York. Souvent utilisée dans le bâtiment, dans la voirie ou en sculpture, elle est aussi très utilisée en décoration intérieure, plus particulièrement pour les cuisines et les salles de bain.

La rareté et les propriétés exceptionnelles de la pierre d’Arudy encouragent le développement de techniques préservant les qualités de la roche : l’extraction se fait par sciage au fil ou câble diamanté, par haveuse ou par perforatrice, selon les caractéristiques du gisement. Les procédés de façonnage, depuis le bloc jusqu’au produit fini, se divisent en plusieurs étapes (sciage, surfaçage, égrisage, polissage, moulurage…), dont certaines nécessitent d’être réalisées manuellement.

L’indication géographique « pierre d’Arudy » couvre l’aire géographique suivante :

  • Arudy, Bescat, Louvie-Juzon (64) pour les opérations d’extraction
  • Pyrénées-Atlantiques (64), Hautes-Pyrénées (65) et 196 communes des Landes (40) pour les opérations de transformation (façonnage, surfaçage et finitions).


8 entreprises, PME et artisans, sont concernées par cette homologation. Elles représentent une quarantaine d’emplois pour un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros.

La gestion et la défense de l’indication géographique « pierre d’Arudy » sont déléguées à l’association Pierres naturelles Nouvelle-Aquitaine, créée en 2017 par les professionnels de la filière.

Dix indications géographiques ont été homologuées avant le linge basque et la pierre d’Arudy :

Sur Twitter
Sur Facebook