Internationales

Contrefaçon : recours abusif au transport maritime par conteneurs

01 / 03 / 2021
Le transport maritime est utilisé de manière abusive pour le commerce de produits de contrefaçon d’après une étude de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle et de l’Organisation de coopération et de développement économique. 56 % de la valeur totale des produits de contrefaçon saisis est expédiée dans des conteneurs. Ces conteneurs proviennent majoritairement d’Asie orientale et plus particulièrement de Chine.
 

Le transport maritime représente plus de 80 % de toutes les marchandises échangées au niveau mondial d’après une nouvelle étude de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle et de l’Organisation de coopération et de développement économique publiée en février 2021. Les porte-conteneurs offrent de nouvelles possibilités logistiques, améliorent l’efficacité et réduisent les coûts du commerce international. Des avantages attrayants, notamment pour les trafiquants, qui utilisent le transport maritime par conteneurs de manière abusive pour transporter des produits de contrefaçon. Charger des conteneurs de contrefaçons, mais aussi de stupéfiants et autres types de marchandises de contrebande s’avère facile et représente un faible risque, puisque moins de 2% des conteneurs sont inspectés physiquement.

Les produits de contrefaçon sont expédiés par quasiment tous les moyens de transport. Sur le plan du nombre de saisies, le trafic de contrefaçons par petits colis s’accroît, mais le transport maritime représente la valeur saisie la plus élevée. En 2016, les porte-conteneurs transportaient 56 % de la valeur totale des contrefaçons saisies.

Les principales expéditions de produits contrefaisants proviennent d’Asie de l’Est, en particulier de la Chine et de Hong Kong. Les conteneurs en provenance de Chine représentent 79 % de la valeur totale des conteneurs renfermant des contrefaçons saisis à travers le monde.

L’Inde, la Malaisie, le Mexique, Singapour, la Thaïlande, la Turquie et les Émirats arabes unis figurent également parmi les principales économies d’où proviennent les contrefaçons commercialisées dans le monde.

Pour rappel, la commercialisation de produits de contrefaçon représentait 460 milliards d’euros en 2016, soit environ 3,3 % du commerce mondial. Les importations de contrefaçons et de marchandises pirates dans l'Union européenne (UE) s'élevaient à 121 milliards d'euros, soit 6,8 % des importations de l'UE.

Sur Twitter
Sur Facebook