Internationales

L’INPI sensibilise les start-up du French Tech Hub de Shenzhen à l’importance de la propriété intellectuelle

07 / 05 / 2018
Au début du mois de mai 2018, Jean-Baptiste Barbier, conseiller INPI de l’Ambassade de France en Chine, a rencontré des start-up du French Tech Hub de Shenzhen. L'occasion d’échanger sur les enjeux économiques et juridiques de la propriété intellectuelle dans une stratégie d’entreprise et de les encourager à intégrer le réflexe de la protection de leurs créations, de la valorisation des innovations ou de la préservation des secrets et du savoir-faire. Il a également présenté l’accompagnement de l’INPI et les spécificités de la propriété intellectuelle en Chine.
 

Riche d’une quarantaine de membres actifs (start-up, incubateurs…), la communauté French Tech de Shenzhen s’est associée à plusieurs champions de l’innovation déjà implantés (Parrot, Idemia, ST Microelectronics et TCL) pour obtenir le label « French Tech Hub » fin 2016.

L’une des spécificités du hub d’innovation de Shenzhen est d’accueillir beaucoup de start-up étrangères plus particulièrement en phase d’industrialisation (ou au prototypage) de leur innovation, qui a pu être conçue ailleurs - en France ou aux Etats-Unis, par exemple. Ces start-up sont principalement attirées par les capacités d’industrialisation rapide, le tissu économique très réactif et l’optimisation du « time to market » rendue possible par l’écosystème local.

Depuis début 2017, le French Tech Hub a mis en place un comité d’animation avec un coordinateur permanent, signé un accord avec l’espace de travail Simply Work et organisé plusieurs événements : rencontres avec des VC, accompagnement de délégations, entraînements de présentation des start-up, séminaires, etc.

Située à l’extrême sud de la province chinoise du Guangdong, limitrophe de Hong Kong, la ville de Shenzhen (12 millions d’habitants) est connue pour être le centre de l’« usine du monde ». Il s’agit d’une vaste région industrielle spécialisée dans les activités de sous-traitance et d’assemblage pour les multinationales industrielles, souvent étrangères. Mais la province est en tête des dépôts de brevets nationaux et la ville est également devenue l’un des principaux centres d’innovation de la Chine, surnommée « capitale du smartphone ».