Le drone, fil conducteur du succès d’Elistair

Finaliste des Trophées INPI 2020 catégorie Brevet, Elistair conçoit depuis 2014 des drones filaires automatisés, pour la surveillance et les communications tactiques. La PME lyonnaise résout ainsi le problème de l'autonomie, mais aussi le risque de perte de l'appareil, et donc des données. Ses solutions sont déployées pour la sécurité civile et privée, ainsi que pour la défense. Rencontre avec Timothée Penet, co-fondateur et directeur de la technologie.
 

  • Pouvez-vous nous parler de l’activité de votre entreprise en quelques mots ?


Timothée Penet : Elistair une société créée en 2014 spécialisée dans le domaine des drones. Nous concevons, assemblons et distribuons des drones filaires et des systèmes d’alimentation filaires pour drones (Orion et SAFE-T).

Nos produits permettent d’obtenir des points de vue aériens continus et sur de larges zones, grâce à une autonomie de vol quasi illimitée rendue possible par l’alimentation filaire. Notre technologie permet par ailleurs de faciliter et de sécuriser le transfert des données récoltées.

Nos solutions répondent à des missions de surveillance et d’aide à la protection de personnes et de sites (match, manifestation…). Notre panel de clients est très large : forces de police, opérateurs de drones, grands comptes industriels ou encore chaines de télévision. Nos drones sont présents dans plus 60 pays et près de 85 % de notre chiffre d’affaire se fait à l’international.

 

  • Que représente pour vous cette nomination aux Trophées INPI ?


T. P : Etre finaliste aux Trophées INPI est une reconnaissance du travail réalisé ces six dernières années. Depuis notre création nous investissons beaucoup en recherche et développement. Le marché des drones va très vite, il faut en permanence investir pour concevoir de nouveaux produits et gagner des parts de marché. Nos équipes s’investissent beaucoup pour développer des solutions fiables, performantes qui apportent beaucoup de valeurs à nos clients. Nous sommes fiers de savoir que ce travail est reconnu et valorisé. 

 

  • Vous êtes finaliste dans la catégorie Brevet, en quoi votre stratégie de propriété industrielle est-elle un levier de croissance ?


T. P : Dès notre création, nous avons effectué des dépôts de brevets pour protéger nos technologies hardware, empêchant ainsi toute copie. Nous sommes devenus la technologie la plus complète du marché en termes de fonctionnalités et de puissance. Nous avons notamment un rapport masse embarquée / puissance délivrée supérieur de 20 %  à nos concurrents.

Avant chaque dépôt de brevet, nous commençons, grâce à une veille en propriété industrielle sur notre marché, par évaluer la pertinence de déposer les inventions en question. Ensuite, lors de la rédaction du brevet, nous veillons à bien structurer la manière dont nous décrivons nos inventions – les « revendications »

Notre stratégie de PI est un gage d’inventivité important, qui nous valorise aux yeux des investisseurs et des clients. C’est un argument de négociation supplémentaire.

Elle a d’ailleurs évolué avec le marché. Aujourd’hui, la performance de nos produits est principalement liée à la durée de vol en l’air sans maintenance. Notre dernier produit, l’ORION 2, augmente la redondance des capteurs et de l’électronique pour assurer un vol continu de 24h. Des innovations qui se protègent plus par le secret que par des titres de propriété industrielle. 

 

  • Avez-vous un conseil à donner aux entrepreneurs ?


T. P : Il faut se lancer. Ne pas hésiter à essayer, pour tester le concept. Une fois le marché validé, il est intéressant de mettre en place des protections vis-à-vis de la concurrence. Un ou une série de brevets en est un bon moyen. D’autre part, une analyse précise de l’état de la technologie au travers des brevets permet d’orienter les développements et de s’assurer une technologie à forte valeur ajoutée.

Dès le début de son activité et le dépôt de ses premiers brevets en 2015, Elistair a été accompagné par l’INPI pour obtenir des informations sur les recherches d’antériorités et mieux comprendre la procédure des brevets (description et revendication, rôles et modification pendant la procédure) et la rédaction proposée par son CPI.

Pour se protéger de la meilleure des façons pendant sa période de croissance, Elistair continue à échanger régulièrement avec le chargé d’affaires INPI Auvergne-Rhône-Alpes, notamment sur les questions relatives à la veille technologique, aux dépôts des marques et des dessins et modèles et à la protection à l’international.

  • Orion 2
  • Orion 2
  • LIGH-T
  • SAFE-T
  • Orion 2