Avec 4NRJ, l’innovation à grande vitesse

Finaliste des Trophées INPI 2020 catégorie Brevet, 4NRJ conçoit depuis 2008 des solutions innovantes pour la maintenance des infrastructures ferroviaires. Des outils que la PME installée à Blois protège par une solide stratégie en propriété industrielle. Rencontre avec Benoît Gasselin, son PDG.
 

  • Pouvez-vous nous parler de l’activité de votre entreprise en quelques mots ?


Benoît Gasselin : 4NRJ est spécialisé dans la conception d’outillage pour la maintenance des infrastructures ferroviaires, soit les voies, la signalisation, mais surtout les caténaires, qui constituent notre cœur de métier.

Notre expertise du marché nous permet d’identifier les besoins et les problématiques terrain que nos clients n’auraient pas forcément identifiés seuls. Une fois la problématique posée, nous imaginons avec le client des solutions adaptées à ses infrastructures. Nous avons pour objectif d’adapter le produit au client pour ne pas que le client ait à s’adapter au produit.

La solution apportée doit par ailleurs être la plus simple possible d’utilisation. Nous tenons à ce que nos technologiques soient accessibles. Le client doit pouvoir l’utiliser immédiatement, sans formation. 

Nous développons par exemple des capteurs de verticalité qui sont installés de façon très simple sur les poteaux caténaires. Le client peut suivre aisément les mouvements sur son téléphone et être prévenu de défauts potentiels.

Nos clients sont de grands groupes comme la RAPT, la SNCF, Bouygues, Eiffage … Mais nous pouvons imaginer notre technologie s’adapter à d’autres secteurs (poteaux de transport d’électricité, antennes GSM …) et à d’autres réseaux, à l’étranger par exemple.

 

  • Que représente pour vous cette nomination aux Trophées INPI ?


B. G : L’innovation est au cœur de notre ADN, c’est un réel honneur d’être finaliste aux Trophées de l’INPI. Nous sommes des techniciens, innover est l’essence même de notre métier. Nous sommes quotidiennement motivés par la recherche de solutions innovantes et de rupture, qui apportent quelque chose de nouveau et permettent de nous différencier.

Je ne vous cache néanmoins pas que cette nomination a été une surprise. Nous sommes une petite entreprise de 11 salariés. Pouvoir participer à ce rendez-vous incontournable de l’écosystème de l’innovation en France est une grande marque de reconnaissance.

 

  • Vous êtes finaliste dans la catégorie Brevet, en quoi votre stratégie de propriété industrielle est-elle un levier de croissance ?


B. G : Dès la création de notre entreprise en 2008, nous avons commencé à déposer des titres de propriété industrielle (PI), des brevets principalement, mais aussi nos marques. Depuis le début, la PI fait partie intégrante de notre stratégie, pour plusieurs raisons. C’est une stratégie défensive essentielle. Nous sommes en concurrence permanente avec de grands groupes et si nous ne protégeons par nos créations, le risque est que nous disparaissions.

Nous investissons par ailleurs beaucoup en recherche et développement. Nous protéger nous permet d’avoir un retour sur investissement et ainsi de financer les développements futurs.

Enfin nous avons pour projet en 2021 de nous développer à l’export. Nous avons dans cette optique étendu nos brevets à l’Europe. Cette protection est un gage de confiance, elle va nous permettre de trouver des distributeurs et d’accéder aux marchés publics plus facilement. La PI est un avantage concurrentiel  qui ouvre des portes.

 

  • Avez-vous un conseil à donner aux jeunes entrepreneurs ?


B. G : En tant qu’entrepreneur, nous avons tendance à penser qu’il n’y a que le cœur de notre métier et notre activité qui sont importants. Or je pense qu’il faut savoir sortir la tête de son projet, pour prendre du recul et s’ouvrir à d’autres sujets connexe. J’ai par exemple longtemps pensé que je connaissais suffisamment de choses sur le secteur de la PI et que je n’avais pas grand-chose à y apprendre. Or lorsque j’ai fini par m’y intéresser de plus près en bénéficiant d’un Master class PI, je me suis aperçu que j’avais encore beaucoup à apprendre et que la maitrise de ce sujet était primordiale pour une entreprise innovante. C’est une très riche expérience, qui va beaucoup apporter à l’entreprise. Je la conseille vivement à tous les entrepreneurs. Si j’avais su, j’y aurais participé plus tôt. Le cœur de métier est important, mais ce qu’on ne maitrise pas l’est tout autant

L’entreprise 4NRJ avait déjà une pratique du dépôt de brevet français, lors de la première rencontre avec la délégation Centre Val de Loire de l’INPI, en janvier 2018. Après échanges, l’INPI a recommandé à l’entreprise de participer à la formation-action Master Class PI, afin qu’elle repositionne la propriété industrielle à un niveau plus stratégique. 4NRJ participe actuellement à la session de Paris, débutée en mars 2020.