Festival "Normandie Impressionniste" : 13 brevets de l’INPI à découvrir

Le service des archives de l’INPI prête treize brevets d’invention, liés à des évolutions techniques de la peinture, dans le cadre du festival Normandie Impressionniste. L’exposition se tient du 14 juillet au 15 novembre, au musée des beaux-arts de Saint-Lô.
 

 « La couleur au jour le jour » est le thème de la 4e édition du festival artistique Normandie Impressionniste, évènement pluridisciplinaire co-organisé par une trentaine de communes normandes, afin de célébrer l’héritage impressionniste de la région et de découvrir la scène artistique contemporaine. A travers plusieurs sites et expositions mêlant peintures, photographies, documents et projections lumineuses, cet évènement invite notamment les visiteurs à découvrir et à célébrer les débuts de la peinture en plein air. Quitter son atelier, peindre des paysages de campagne ou de mer, représenter le changement de saison : tels sont les sujets qui animent les peintres impressionnistes au XIXe siècle.

Dans le cadre de l’exposition « Les artisans de la couleur » proposée au musée des beaux-arts de Saint-Lô, le service des Archives de l’INPI prête treize brevets d’invention représentant des évolutions techniques majeures ayant permis au peintre de sortir de son atelier.

Retour sur des inventions qui ont changé à jamais la pratique de la peinture !

Le XIXe siècle est marqué par une volonté d’alléger les matériels de toute sorte pour les rendre plus mobiles et transportables. Pour les peintres, deux composantes sont essentielles pour sortir de l’atelier : du matériel de peinture adapté et un chevalet léger et pliant. C’est ainsi que nait au XIXe siècle la peinture en tube. Jusqu’alors, chaque peintre devait préparer à partir de pigments une pâte pour tous les coloris qu’il souhaitait utiliser. Impossible de sortir de l’atelier dans ces conditions !

Hilaire-Désiré-Léon Colcomb dépose le 5 avril 1862 le brevet d'invention n°1BB53680 pour « un genre de vessie ou tube métallique propre à renfermer les couleurs ». En avril 1884, Maurice Chaulin crée « un nouveau système de chevalet de campagne » qu’il dépose sous le numéro 1BB161306. 

Le célèbre Renoir participe lui aussi à la modernisation de sa discipline en déposant  le 10 juillet 1877 un brevet pour « une peinture décorative en ciment blanc et teinté pour panneaux, chambranles, frises et plafonds ». Plus surprenant, les frères Peugeot imaginent « un système mécanique pouvant incliner en tous sens les parasols de jardin, d'artiste de campagne » qu’ils déposent en juillet 1883.  

L’invention du tube de peinture, de la palette portative et du chevalet mobile sont une révolution et permettent aux peintres d’emmener leur matériel où bon leur semble pour peindre « sur le motif » c’est-à-dire directement sur le lieu du paysage qu’ils souhaitent représenter.

Initialement prévue à partir d’avril, l’exposition ouvre ses portes aux visiteurs du 14 juillet au 15 novembre 2020. L’occasion de découvrir que les innovations concernent tous les domaines.

 

Informations pratiques :

Exposition « Les artisans de la couleur »

Musée des beaux-arts de Saint-Lô, place du Champs-de-Mars, 50010 Saint-Lô

Du 14 juillet au 15 novembre 2020

Découvrez quelques-uns des brevets exposés ...
  • Planche du brevet d'invention de 15 ans n°1BB53680 déposé le 5 avril 1862 par Hilaire-Désiré-Léon COLCOMB pour "un genre de vessie ou tube métallique propre à renfermer les couleurs"
  • Planche du brevet d'invention de 15 ans n°1BB130203 déposé le 18 avril 1879 par la société H. VIEILLE et E. TROISGROS pour "une boîte de campagne pour artiste peintre"
  • Planche du brevet d'invention de 15 ans n°1BB31605 déposé le 1er avril 1857 par Jacques-Michel PAILLARD pour "des tubes en métal d'étain sans les bouchons, fermés au moyen d'une culasse et d'un téton"
  • Planche du brevet d'invention de 15 ans n°1BB170873 déposé le 27 aout 1885 par Charles-Henri DOUDELET pour "un système perfectionné de boîte-chevalet de campagne"
  • Planche du brevet d'invention de 15 ans n°1BB161306 déposé le 1er avril 1884 par Maurice CHAULIN pour "un nouveau système de chevalet de campagne"
  • Planche du brevet d'invention de 15 ansn°1BB172821 déposé le 10 décembre 1885 par Antoine Z. VOUROS pour "un chevalet de campagne combiné avec un pliant pour peintres"