Tassiopée : l’innovation, ça se croque !

Première marque de tasses comestibles fabriquées en France, Tassiopée n’en finit pas d’innover pour offrir toujours plus d’instants gourmands à ses clients. Une technologie savamment perfectionnée et régulièrement protégée pour s’assurer un développement en toute sérénité. Rencontre avec Nicolas Richardot, Président directeur général. Retrouvez l'équipe de Tassiopée sur le stand de l'INPI à Viva Technology !
 
Crédit image Tassiopée

Pouvez-vous nous rappeler quelle innovation est à l’origine de votre entreprise ?

Nicolas Richardot : Notre premier développement est une tasse à croquer en biscuit et chocolat conçue pour contenir une boisson chaude comme le café. Nous avions fait le constat que l’instant café n’avait pas changé depuis très longtemps. Nous avons donc voulu proposer une nouvelle expérience de dégustation à la fois gourmande, ludique et éco-responsable. Notre tasse a fait ses preuves sur ce marché emblématique de la pause-café, confortant la solidité de notre concept.

Et pour la PI, comment cela se passe-t-il ?
N. R. : Nous avons déposé notre marque ainsi que nos dessins et modèles, et bien sûr des brevets sur les propriétés de résistance à la chaleur et à l’humidité de notre biscuit. Et nous allons continuer. Nous venons de mener un programme de recherche financé par France Agri Mer et nous allons déposer de nouveaux brevets portant sur l’amélioration des propriétés de notre biscuit. Comme il y a peu d’innovations structurantes dans le secteur agro-alimentaire, il est primordial pour nous de protéger notre technologie qui intéresse beaucoup de monde. Même si nous sommes une petite structure, la PI est pour nous un enjeu majeur, une ressource clé.

Quelles sont les prochaines étapes de développement ?
N. R. : Depuis le début de l’année, nous enregistrons une demande de plus en plus importante de la part des professionnels. Le calendrier sur la réduction du plastique à usage unique a été précisé : à partir de 2021, les traiteurs et restaurateurs ne pourront plus utiliser de plastique. Notre tasse les intéresse donc, notamment pour remplacer les verrines. Nous travaillons ainsi sur une version salée. Pour faire face à cette augmentation de la demande, nous avons entrepris une nouvelle levée de fonds. Nous allons passer du stade artisanal à l’industrialisation de notre production. Il faut du temps pour se structurer mais ça avance bien. Pour le moment, nous restons orientés sur une clientèle professionnelle mais nous envisageons dans un second temps de nous tourner vers les particuliers via le e-commerce et les grandes et moyennes surfaces de distribution.

Nomination aux Trophées de l’INPI : une marque de reconnaissance

Tassiopée a été nominé en 2018 pour les Trophées de l’INPI. Une distinction perçue par l’entreprise comme une belle récompense mais aussi une opportunité pour communiquer auprès des institutionnels : « c’est un gage de confiance supplémentaire qui atteste que notre marque est bien structurée sur le plan intellectuel » confie Nicolas Richardot qui indique également que « cette nomination a été l’occasion pour nous de repenser la marque en profondeur pour voir ce que nous pouvions proposer au-delà de notre concept de base orienté autour du sucré. » Les Trophées de l’INPI, un levier de développement ?