Un vélocipède pour les bipèdes (1818)

C’est en 1818 que le baron allemand Karl Drais von Sauerbronn dépose en France le brevet du vélocipède : deux roues alignées sur un cadre muni d’une simple selle.
 
Brevet n° 1091, déposé le 17 février 1818 / Crédit image : AGENCE SECRÈTE

Plus de 30 ans après la locomotive à vapeur - transport de masse par essence, l’apparition du vélo est celle du transport individuel par excellence. Français et Allemands se disputent la paternité de l’invention de la « machine vélocipède ». Mais c’est en 1818 qu’un premier brevet est déposé en France par le baron allemand Karl Drais von Sauerbronn pour ce qui reste connu sous le nom de « draisienne » : deux roues alignées sur un cadre muni d’une simple selle.

C'est à partir de 1880 que la bicyclette entrera dans l’âge industriel avec un développement exponentiel : 130 000 vélos en 1893, 500 000 en 1898 et 3,5 millions en 1914.

Pédalier (1868), pneumatique démontable (1891), dérailleur (1897), rustine (1908), VTT (1974) ou encore Velib’ (2001)... l’épopée de la petite reine aura été une succession d’innovations modestes mais astucieuses.  Alors que les enjeux de développement durable vont croissant, gageons que cette fabuleuse histoire n’en est qu’à ses débuts.

Brevet n° 1091, déposé le 17 février 1818