Peugeot ouvre la voie à l'automobile... (1818)

De nombreux industriels ont accompagné la naissance de l’automobile. Parmi eux : Armand Peugeot et son tricycle à vapeur.
 
Marques n° 161, 162 et 163, déposées le 20 novembre 1858 / Brevet n° 1 BA 1240, déposé le 22 juillet 1818 / Crédit image : AGENCE SECRÈTE

C'est en 1818 que la famille Peugeot dépose son premier brevet : le laminage à froid des aciers, un procédé qui permet de fabriquer des outillages protégés par la marque à partir de 1858. Armand Peugeot, qui se consacre d'abord à la fabrication de bicyclettes, se lance dans l'aventure automobile à l'occasion de l'exposition universelle de 1889 avec l'industriel Léon Serpollet : ils y présentent le tricycle à vapeur Serpollet-Peugeot qui restera dans l'histoire comme le premier véhicule considéré comme tel. Il est d'ailleurs à l’origine du permis de conduire à Paris, dont Serpollet obtient le premier exemplaire.

La voie est ouverte. Parmi les inventions françaises marquantes suivantes, on compte en 1898 Louis Renault et sa « voiturette » à quatre roues, équipée d'une boîte de vitesse à prise directe brevetée. Il faut attendre 1925 pour voir l’industrialisation des premières carrosseries « tout acier » entièrement fermées par André Citroën. Et 1934 pour le lancement de sa fameuse Traction Avant, qui surclassera toutes ses rivales pendant 15 ans. Entre-temps, le taylorisme est passé par là et cette industrie du luxe a peu à peu élargi le produit au grand public.

Marques n° 161, 162 et 163, déposées le 20 novembre 1858 / Brevet n° 1 BA 1240, déposé le 22 juillet 1818