Opinel, le petit couteau devenu grand

Design simple et ingénieux, le couteau Opinel a été déposé en 1909 par Joseph Opinel. Depuis, la petite entreprise savoyarde a fait du chemin en déclinant cet objet culte qui s’est déjà vendu à plus de 300 millions d'exemplaires dans le monde.
 
Marque n°10 déposée le 17 septembre 1904

En 1890, à l’âge de 18 ans, Joseph Opinel se lance dans la fabrication de petits couteaux fermants à manches en bois, dans un coin d’atelier de son père, rude taillandier savoyard qui ne croit guère à son projet. Le système de fabrication des couteaux, simple mais ingénieux, et – surtout – le confort de leur prise en main leur donnent immédiatement leur design mythique, qui n’a quasiment pas changé depuis, à l’exception de la bague de sécurité « Virobloc » ajoutée en 1955.

Malgré le pessimisme paternel, et même s’il ne sort de l’atelier que cinq douzaines de couteaux par jour en 1896, l’affaire prend son essor. Dès 1897, Joseph Opinel crée une gamme de 12 formats, numérotés par taille de 1 à 12, pour différents usages. Il confie la distribution de ses produits à des colporteurs, et installe un atelier près du nœud ferroviaire de Chambéry, ce qui permet aux cheminots de faire sa publicité et de vendre le petit couteau pliant dans toute la France. Très vite, la réputation des Opinel gagne du terrain, et en 1904 la marque est déposée, avec pour emblème la main couronnée du duché de Savoie et les trois doigts de saint Jean-Baptiste, figurant sur le blason de saint Jean-de-Maurienne.

Une marque désormais connue dans le monde entier. Depuis 120 ans, la discrète entreprise familiale, dont la production est entièrement réalisée en France, a vendu près de 300 millions d’Opinel. Le succès se poursuit désormais avec une diversification dans les arts de la table, qu’avait souhaitée Joseph avant d’être coupé dans son élan par la guerre.

Marque n°10 déposée le 17 septembre 1904