Le papier calque Canson (1809)

C’est en Ardèche, le berceau des inventeurs de papiers que s’inscrit la légende du papier Canson. De la « recette » du papier à la fabrication du papier calque en 1809, plusieurs générations issues des héritiers des Montgolfier ont contribué au succès de la marque.
 
Brevet n° 1BA2158, déposé le 28 mars 1809 /Brevet n° 1BA2527, déposé le 28 septembre 1827 / Crédit Image : AGENCE SECRÈTE

Les origines de Canson remontent au XIIe siècle, lorsque Jean Montgolfier revient de croisade avec le secret de fabrication du papier. Mais il faut attendre le XVIIe siècle pour que la véritable histoire commence… par un mariage.

En 1692, deux héritiers de Montgolfier – Michel et Raymond -, papetiers à Beaujeu en Beaujolais, épousent Françoise et Marguerite Chelles, les deux filles du propriétaire du moulin à papier de Vidalon, en Ardèche. Raymond aura 19 enfants, parmi lesquels Pierre, qui aura à son tour 12 enfants… De naissances en mariages stratégiques, c’est le début d’une longue saga familiale – Montgolfier, puis Montgolfier-Canson à partir de 1801. Les générations successives rivalisent d’inventivité technique : premier vélin français en 1777, papier calque en 1809, collage du papier à la cuve en 1827, papier photographique en 1853, papiers surfacés grâce aux nanotechnologies à l’aube du XXIe siècle. Emblématique de cet esprit d’innovation, la toute première montgolfière de l’histoire, construite en papier par Joseph Montgolfier en 1782, figure toujours dans la signature graphique de l’entreprise, désormais intégrée au groupe Hamelin.

Aujourd’hui connu de tous les dessinateurs en herbe grâce à la fameuse pochette Canson (lancée en 1947), Canson a accompagné les plus grands : après Ingres, ami de la famille, auquel fut dédié un papier à dessin vergé, de nombreux artistes ont utilisé ses papiers, de Degas à Warhol, en passant par Maillol et Picasso…

Brevet n° 1BA2158, déposé le 28 mars 1809

Brevet n° 1BA2527, déposé le 28 septembre 1827