Le corselet-gorge, premier soutien-gorge de l'histoire (1898)

C'est à une femme - et même une féministe de la première heure - que l'on doit l'invention du soutien-gorge.
 
Brevet n° 279-823, déposé en 1898 / Crédit Image : AGENCE SECRÈTE

Ouvrière corsetière parisienne et femme de caractère, Herminie Cadolle participe à la Commune de Paris en 1870. Elle deviendra l'amie de Louise Michel et fait partie d'un des premiers mouvements se réclamant du féminisme : l'Union des femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés.

 En 1887, à 42 ans, elle quitte la capitale et sa répression politique pour une deuxième vie en Argentine, pays où se réfugient d'autres communards en exil. Là-bas, elle ouvre un atelier-boutique de lingerie. A l'époque, les femmes portent des corsets qui compriment la taille et font ressortir les hanches et la poitrine. Emprisonnant le corps, il est à l'origine de nombreux maux musculaires. Herminie Cadolle a l'idée de couper le corset en deux pour libérer le corps féminin et d'ajouter une armature. Le corselet-gorge est né. Il deviendra le maintien-gorge puis le soutien-gorge au fil du temps. C'est lors de l'exposition universelle de 1889 qu'elle présente son premier modèle. Elle attendra 1898 pour déposer un brevet et ouvrir rue de la Chaussée d'Antin à Paris une boutique qu'elle confie à sa belle-fille. Entreprise familiale depuis 6 générations, la maison Cadolle existe toujours sur le créneau du luxe et du sur-mesure.

Brevet n° 279-823, déposé en 1898