Le collant sans couture (1956)

En 1956, le bonnetier Bernard Gilberstein a l'idée de réunir la partie supérieure de deux bas pour former une culotte. Le collant était né ! Dim qui a pour ambition de participer à "l'émancipation féminine" créera le collant sans démarcation en 1971.
 
Brevet n° 1 168 224, déposé le 19 décembre 1956 / Crédit image : AGENCE SECRÈTE

Tatatata tataaa... En six notes de musique, le jingle de Dim évoque instantanément un mélange de légèreté impertinente et de féminité sexy. Pionnière de la publicité télévisée dès 1969, Dim a signé de ce thème musical une saga publicitaire à laquelle ont contribué de grands noms du cinéma, dont Adrian Lyne, Luc Besson ou Ridley Scott.

C'est en 1953, dans la ville de Troyes, que jaillit l'invention qui remisa progressivement aux oubliettes les traditionnels porte-jarretelles. Le dépôt de brevet effectué par le bonnetier Bernard Gilberstein en 1956 porte sur le procédé de fabrication d'un sous-vêtement comportant deux bas « réunis en leur partie supérieure de manière à former une culotte. »

Le collant était né avec, pour la capitale de la bonneterie en perte de vitesse, une véritable opportunité de renouveau. Dim accompagnera ensuite - voire précédera - les jalons de l'émancipation féminine avec le collant sans démarcation (en 1971), le mi-bas (en 1976), le Dim-up (en 1986) ou encore le soutien-gorge « push-up » (en 1994).

Brevet n° 1 168 224, déposé le 19 décembre 1956