La turbine à vapeur (1898)

Auguste Rateau fut le premier à équiper de puissants bateaux de turbines multicellulaires à action permettant un meilleur rendement. Son invention a marqué la légende du paquebot Normandie notamment.
 
Brevet n°278 293, déposé le 16 septembre 1898 / Crédit image : AGENCE SECRÈTE

L’idée de turbine remonterait à l’an 20 avant JC… Mais ce n’est qu’au XIXe siècle que l’on voit se développer les premières turbines à vapeur. En 1853, l’ingénieur des Mines Tournaire démontre la faisabilité d’un tel procédé, suivi dès 1884 par les premiers modèles industriels de I’Anglais Parsons et du Suédois de Laval.

En 1901, I’ingénieur français Auguste Rateau en améliore le principe avec la turbine multicellulaire à action, c’est-à-dire à plusieurs étages de pression, qui trouvera diverses applications en mer et sur terre. Pour réaliser les essais, un modèle de 1 000 chevaux est monté sur un torpilleur de la Marine, constituant le premier exemplaire de turbine à action appliquée à la propulsion des navires.

Quelques années plus tard, le paquebot Normandie lancé sur les mers à la veille de la Seconde Guerre mondiale, sera équipé d’un système de propulsion par turbines à vapeur et d’une centrale électrique de bord pour actionner les hélices. Mais la turbine, qui continuera à être installée sur les pétroliers jusque dans les années 1990, cèdera la place aux moteurs Diesel sur les paquebots dès les années 1970. Certains principes de Rateau, toutefois, sont encore exploités dans les centrales thermiques contemporaines.

Brevet n°278 293, déposé le 16 septembre 1898