Hermès : de la selle au carré (1837)

En 1837, Thierry Hermès ouvre une manufacture de selles et de harnais. Au fil des années, la marque évolue et se lance dans d'autres univers dédiés au luxe et à la mode. Aujourd'hui, Hermès est mondialement célèbre grâce son carré de soie notamment.
 
Marque n° 414 203, déposée le 7 septembre 1945 / Crédit image : AGENCE SECRÈTE

C’est un symbole à part parmi les grands noms du luxe à la française. Quand d’autres misent massivement sur le marketing, Hermès, lui, cultive l’excellence de ses produits. Ainsi qu’un univers unique, emblématique de la marque : celui du cheval.

C’est en 1837 que Thierry Hermès ouvre une manufacture de selles et de harnais. A l’époque, cette industrie est florissante, et le savoir-faire du maître-artisan attire déjà une clientèle élitiste. Lorsque son fils, Charles-Emile, reprend la Maison, il convainc tout autant le gotha, notamment lorsqu’il crée un sac haut à courroies, accueillant l’équipement des cavaliers – l’ancêtre du sac Kelly.

Mais passer ainsi du cheval au cavalier annonce surtout le début d’une extraordinaire diversification. A l’heure où l’automobile devient une concurrente sérieuse et où les transports prennent leur essor, Hermès fait le choix de s’ouvrir à de nouveaux marchés, tout en préservant l’esprit de la marque, et se lance dans la maroquinerie-bagagerie « cousue sellier ». Une diversification qui se poursuivra de génération en génération (parfumerie, bijouterie, prêt-à-porter…), et qui donnera naissance à nombre de produits cultes. A l’instar du célébrissime carré (1937), conçu dans le twill de soie des casaques de jockeys et qui représente aujourd’hui, à lui seul, 60 % du chiffre d’affaires de la marque.

Installée depuis 1878 au 24 rue du Faubourg Saint-Honoré, symbolisée depuis 1946 par le « Duc attelé » d’Alfred de Dreux, la maison a vu se succéder à ses commandes six générations d’Hermès-Dumas – jusqu’à 2006. Avec un succès jamais démenti.

Marque n° 414 203, déposée le 7 septembre 1945