Clap : le cinématographe (1895)

Le 28 décembre 1895, les frères Lumière organisent la première projection publique payante de l'histoire. Elle a lieu grâce à leur cinématographe dont ils ont déposé le brevet en février de la même année.
 
Brevet n° 1 BB 245 032, déposé le 13 février 1895 / Crédit image : AGENCE SECRÈTE

Le cinéma n’est pas le fruit d’une seule invention mais d’un formidable foisonnement d’innovations. Le grand talent des frères Lumière, qui déposent le brevet du cinématographe en février 1895 avant d’organiser leur fameuse première projection publique le 28 décembre, est d’avoir su perfectionner les procédés existants de reproduction du mouvement.

Le phénomène de la persistance rétinienne, découvert au XVIe siècle, a déjà suscité moult jouets optiques : lanternes magiques, phénakistiscope basé sur la stroboscopie, zootrope avec son tambour à fentes, praxinoscope et son miroir à facettes… Parallèlement à la mise au point par le Français Marey du fusil chronophotographique qui prend 12 images/seconde, Thomas Edison invente aux Etats-Unis le film perforé et le kinétoscope. Il permet de visionner un film chronophotographique sur une machine à sous individuelle.

Synthèse des découvertes précédentes, le cinématographe tranche par sa polyvalence : à la fois caméra, tireuse et appareil de projection, il inclut un mécanisme d’entraînement qui permet une diffusion de l’image plus fluide et sur grand écran. Avec les producteurs de films Méliès, Pathé et Gaumont, il devient vite un enjeu commercial.

Brevet n° 1 BB 245 032, déposé le 13 février 1895