Zoom sur Nuoo : la box beauté 100 % bio qui a débuté son aventure au Lab'O

Incubée au Lab’O à Orléans depuis 2016, la start-up Nuoo s’est rapidement imposée comme le leader des box beauté bio en France. Julie Richard nous raconte son aventure entrepreneuriale et son expérience en tant que Cheffe de tribu des « Labonautes ».
 
Crédit image Nuoo

Comment avez-vous développé votre concept et comment protégez-vous vos produits ?

Julie Richard : J’ai fait des études d’ingénieurs en agronomie dans le domaine de la formulation de produits agroalimentaires. En 2015, j’ai décidé d’allier ma formation et ma passion des cosmétiques bio en créant Nuoo, une start-up qui commercialise une boite beauté contenant des produits cosmétiques 100 % bio. Je me suis lancée dans l’aventure avec mon frère Maxime et Gwenaëlle, une amie.
Nous avions déjà huit mois d’existence avant de d’intégrer le Lab’O et j’étais déjà sensibilisée à la propriété intellectuelle de par mes études d’ingénieur en agronomie. Je savais que le dépôt de marque constituait une étape essentielle avant de notre phase de lancement.
J’ai créé et déposé la marque NUOO natural cosmetics (numéro : 4174265 - Classe : 3) en 2015.
Au sein du Lab’O, nous avons la possibilité de poser nos questions de propriété intellectuelle à Julie Hervé qui assure des permanences pour l’INPI. Nous pensons faire appel aux prestations de l’INPI quand notre projet sera à un stade plus avancé, certainement avant de nous lancer sur le marché international.

Parlez-nous de l’accompagnement dont vous avez bénéficié au sein d’Orléans Val de Loire Technopole ?

J. R
. : Faire partie du Lab’O permet de profiter d’un accompagnement complet avec des ateliers de sensibilisation à l’entreprenariat, de mentoring avec des parrains mais surtout de bénéficier de l’expertise de grands groupes et de partenaires clés. J’ai eu la chance de rencontrer mon avocate, mon assureur au sein de l’incubateur. Nous avons grandi grâce aux recommandations issues de cet écosystème riche, un appui précieux en phase de levée de fonds notamment.
Cette expérience nous a aussi permis d’élargir notre réseau et d’acquérir de nouveaux clients au sein même du Lab’O. Nous avons aussi créé un partenariat avec le Crédit Agricole dans l’objectif de faire des ventes privées sur leur site avec nos produits.
Plus qu’un lieu de travail, le Lab’O est un véritable lieu de vie où tout est mis à notre disposition. Il est possible de moduler l’agencement des bureaux par rapport à la taille de son entreprise et de ses besoins. Au départ, nous avons même mis en place notre atelier logistique au sein du Lab. Les loyers sont attractifs pour de jeunes entrepreneurs et les outils mis à disposition nécessitent peu de moyens, ce qui est appréciable pour une jeune start-up.

Quel est votre rôle en tant que cheffe de tribu Lab’o ?

J. R. : Je suis actuellement élue pour un « mandat » d’un an. En tant que cheffe de tribu, mes missions consistent à organiser des réunions avec une dizaine d’entrepreneurs et faire remonter les orientations des start-up incubées. Je transmets nos idées à une cellule opérationnelle qui va mettre en œuvre les actions. Je suis « la voix » des Labonautes que je souhaite fédérer et j’espère inciter d’autres start-up à venir nous rejoindre.
Le Lab’O m’a tellement apporté que j’avais envie, à mon tour, de valoriser ce soutien et partager mon expérience en interne comme en externe.

Quelles préconisations donneriez-vous à un entrepreneur ?

J. R.
 : Pour susciter l’envie chez vos interlocuteurs, il faut personnaliser le plus possible votre communication. Une jeune start-up ne possède pas d’identité forte au départ. Pour nous, cela a donc consisté à prendre le temps de nous adresser à chaque marque, chaque partenaire, chaque bloggeuse, chaque influenceuse (spécialisées dans les cosmétiques) avec des messages ciblés et beaucoup d’humanité.
Le packaging a aussi été déterminant dans notre aventure ; nous avions fait des prototypes de boites cadeaux avec des flacons vides pour « donner le ton » et aller dans les détails de notre projet.
Enfin pour réussir, il faut surtout se dépasser au quotidien et sélectionner avec soin ses partenaires.

Le LAB’O : un accélérateur de start-up

Le LAB’O est le nouvel espace de 14 000 m2 spécialement dédié au numérique et aux jeunes entreprises innovantes. L’incubateur numérique détecte, fait émerger et accompagne les créateurs d’entreprises innovantes qui vont créer les emplois de demain. 
Comment ? En leur offrant un environnement sécurisé et convivial et en les aidant à avoir accès aux compétences, outils et infrastructures indispensables au succès et à la croissance de leur start-up.