Michel Gondry et L'Écume des jours.

Interview vidéo exclusive du réalisateur Michel Gondry, de Nicole Bertolt de la Fondation Boris Vian et du chef décorateur Stéphane Rozenbaum, à l'occasion de l'adaptation cinématographique de L'Écume des jours, soutenu par l'INPI.
 

On peut diviser le monde en deux catégories : ceux qui regardent et ceux qui font.

Michel Gondry / réalisateur

L'INPI encourage et accompagne les rêveurs à concrétiser leurs projets. C’est donc naturellement que l'Institut a soutenu en 2013 l'adaptation cinématographique par Michel Gondry de L'Écume des jours, le fameux roman de Boris Vian. L'occasion de réunir à la Fondation Boris Vian, Nicole Bertolt, représentante de l'auteur, Stéphane Rozenbaum, chef décorateur césarisé du film et Michel Gondry lui-même pour une interview croisée autour de thématiques chères à ces créateurs invétérés : imagination, invention, bricolage… et musique. Pour les faire réagir, quelques objets aussi variés qu'une baguette magique, un cruciforme, une petite voiture ou encore les brevets de Meliès, des Frères Lumière et d'Adolf Sax. Bienvenue au « Pays des inventions ».

L'imagination au pouvoir.

Le processus de créativité, ou comment passer du rêve à sa concrétisation.

La main invisible.

Michel Gondry aime que dans ses films on sente le savant mélange entre la technique et la main de l'homme.

L'Écume prend des airs.

Partition autour de la musique à partir du brevet d'invention d'Adolf Sax.

Dis-moi ce que tu conduis.

Petits secrets autour de la fabrication des inventives voitures du film.

Bonus : Chindogu et autres inventions inutiles.