Île-de-France

Rencontres Internationales de la French Tech : comment l’INPI participe-t-il au développement international des start-up françaises ?

27 / 10 / 2017
La 4ème édition des RIFT organisée le 25 octobre 2017 par Business France était dédiée à tous les acteurs du numérique et aux entreprises innovantes ayant un projet à l’export. Business France assure la promotion de la France à l’international via la French Tech. Ses missions consistent à donner des outils et des conseils aux jeunes pousses. L’INPI, partenaire de l’événement, a rappelé ses missions d’accompagnement des start-up en France et à l’étranger à l’occasion de tables rondes et de la remise des Trophées de l’international du numérique. Retour sur les moments phares de la journée.
 
Crédit image INPI : table ronde sur l’ambition internationale des PME innovantes françaises en présence de Vincent Carré (3è personne à gauche)

En ouverture de la table ronde « focus sur la French Tech à l’international », Eric Morand, directeur du département Tech & Services Business France, a rappelé que pour la première fois, la France se distingue dans le financement des start-up. Au dernier trimestre 2017, les sociétés de capital-risque françaises se classent en tête du palmarès européen dans ce domaine et supplantent les sociétés britanniques selon Dealroom. Les investisseurs étrangers reviennent en France depuis plus deux ans et boostent les start-up françaises qui ont de fait gagné en crédibilité sur le marché des affaires. De surcroît, les start-up françaises sont davantage représentées dans l’écosystème international lors de grands événements comme le SXSW , le Slush, le Web Summit ou le NRF. Enfin, l’ouverture récente de Station F, le plus grand incubateur au monde installé dans la halle Freyssinet à Paris, participe à l’ambition de placer la France comme capitale européenne des start-up. Cette place de choix doit positionner notre pays sur la carte de l’innovation. Après un tour d’horizon de la French Tech à l’international, la matinée s’est clôturée par la remise des trophées de l’international du numérique, événement lors duquel l’INPI a remis un prix. L'après-midi a été consacrée a des rendez-vous d'affaires en présence d'Anaïs Tamalet, ingénieur examinateur brevets et d'Erwan Chapelier, chargé d'affaires INPI.

L’ambition internationale des PME innovantes françaises

L’INPI est intervenu lors de la table ronde sur l’ambition internationale des PME innovantes françaises en présence des lauréats des Trophées de l’international du numérique 2016, d’Agorize et aux côtés d’Apollo Conseil et Courtage. L’occasion de rappeler pour Vincent Carré, responsable du service du réseau international à l’INPI que l’Institut apporte son soutien à l’international en aidant les dirigeants d’entreprises à définir et mettre en œuvre une stratégie de propriété industrielle adaptée et cohérente eu égard à leur stratégie de développement à l’international. L’accompagnement permet d’apporter une visibilité anticipée pour les prises de décision importantes, de sécuriser l’ensemble de la chaine de création de valeur, de piloter et gérer les DPI en aval (préparation, acquisition, valorisation et défense des droits) et d’optimiser la valeur de l’entreprise (les DPI étant des actifs immatériels). Pour atteindre cet objectif, l’INPI mobilise son réseau national et international de collaborateurs spécialisés dans l’accompagnement des entreprises.

Parmi les conseils donnés aux jeunes pousses, Vincent Carré a mis en avant : « Anticiper l’étape de l’internationalisation et savoir s’entourer de bonnes compétences en matière de Propriété Intellectuelle. Lorsque l’entreprise est en phase de forte croissance, de structuration et levée de fonds, le dirigeant n’a pas toujours le temps de prendre le recul nécessaire pour le pilotage de la PI. Préparer et réfléchir aux options à l’international en amont, y compris dès la phase d’anté-création permettra au dirigeant d’anticiper sereinement les écueils potentiels et les choix à opérer. »

L’INPI remet le Trophée de l’international du numérique à TellmePlus

L’INPI et Pramex International ont décerné le Trophée à l’entreprise TellmePlus, un éditeur de logiciel d’analyse prédictive, Predictive Objects. Son but étant d’améliorer la performance de l’entreprise en tirant profit des multitudes de données disponibles dans le Big Data et l’IoT.
La start-up bénéficie de 5 années de recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à l’analyse prédictive. Cette technologie brevetée met à profit le Meta Active Machine Learning et l’intelligence artificielle pour automatiser la production de modèles prédictifs. A ce jour, l’entreprise a déjà déposé 7 marques et 4 brevets mondiaux pour sa technologie de Meta Active Machine Learning ainsi que 2 PCT.

L’INPI est fier de continuer à accompagner TellmePlus dans son développement. La start-up et Business France ont remercié vivement l’INPI de la dotation du trophée, et ont plébiscité plus particulièrement le nouveau service stratégique de cartographie des inventions brevetées.

Crédit image INPI, les lauréats de gauche à droite : les représentants de TellMePlus, Toucan Toco et Nanomade

Dotation INPI au lauréat TellMePlus :

L’INPI a offert au gagnant du Trophée de l’international du numérique :

- une interview publiée sur inpi.fr

- un chargé d’affaires INPI dédié

- une  prestation de cartographie « Premium » : étude personnalisée des inventions dans votre domaine technologique
un « Prédiagnostic PI » (Un état des lieux pour évaluer vos enjeux de propriété industrielle)

- un accès au « Pass PI » (Un soutien financier pour engager une prestation PI auprès d’un conseiller)

L’INPI est intervenu sur la table ronde IOT et crowdfunding

Les sociétés Blue Frog Robotics et Sensorwake ont témoigné de leur expérience de levées de fonds grâce au crowdfunding, l'une a conçu un robot de compagnie (presque 1 million d’€ levé via le crowdfunding), l'autre un réveil odorant. Les participants ont convenu de façon unanime de l'intérêt de ce type de mécanisme pour tester leur marché potentiel et notamment celui des objets connectés qui est encore « exploratoire ».
Blue Frog Robotics avoue même avoir été dépassé par le succès (plus de 1 000 pièces commandées), ce qui les a mis en face d'une industrialisation nécessaire et plus complexe que prévue à mettre en œuvre. L'envoi des marchandises aux quatre coins du monde peut devenir une difficulté compte tenu des multiples politiques douanières mondiales.

L’INPI, a rappelé la nécessité d'intégrer les questions de PI en amont de la campagne. « Consulter la base brevet et la base marques existantes font partie d’une des premières étapes nécessaires avant de se lancer » assure Erwan Chapelier, chargé d’affaires PI à l’INPI. De plus, après des premiers dépôts français pour prendre date de la création d’une innovation, une réflexion d'extension des droits selon les marchés cibles à privilégier qu’a fait émerger la campagne de crowdfounding est à mener ». « Pour ne pas commettre d’erreur, venez à la rencontre de l'INPI dès le début du projet » invite Erwan Chapelier. 

Crédit image INPI : table ronde IOT et crowdfunding, à droite Erwan Chapelier

Zoom sur le coup de cœur du public

Parmi les 12 start-up en compétition, le public a distingué Namomade Concept, une jeune entreprise toulousaine qui développe une technologie brevetée de nanocapteurs. Elle permet de rendre n’importe quelle surface (rigide ou flexible) sensible au toucher et à la force.

La start-up propose plusieurs produits :

  • Des capteurs transparents 3D Touch pour écrans/surfaces rigides ou flexibles
  • Des solutions d’acquisitions non-intrusives du pouls et du rythme respiratoire: lit, siège
  • Des solutions de sols intelligents : présence, passage, détection de chutes.

Elle a déjà déposé 20 brevets et est en contact avec la délégation Occitanie INPI.

Une start-up à suivre…

Crédit image INPI : M. Soilihi Faouzy, directeur de Nanomade