Île-de-France

Le palmarès des trophées APinnov 2016

17 / 06 / 2016
 

La 13ème édition d’APinnov, placée sous le signe de la valorisation des innovations de l’AP-HP, a permis de mettre en avant le travail de chercheurs et de jeunes entrepreneurs dans le domaine des médicaments, des dispositifs médicaux et de la e-santé. Ce rendez-vous a aussi pour but de rapprocher les équipes cliniques et les industriels afin d’établir des relations partenariales durables en transfert de technologie et R&D notamment. En 2016, l’APHP a encore augmenté son nombre de brevets déposés et arrive en 48ème position des déposants français de brevets internationaux.

Cette année, l’INPI a remis le trophée du Brevet Prometteur à Vincent Boudy, Pharmacien, pour sa formulation gélifiante utilisée dans le traitement des brûlures provoquées par l'acide fluorhydrique, et son procédé de préparation. La solution à base de gluconate de calcium peut être pulvérisée sous forme liquide sur la brûlure et se gélifier instantanément au contact de la peau. Elle peut être préparée et/ou conservée dans des conditions stériles dans un flacon muni d'un pulvérisateur adapté. Vincent Boudy, rattaché à l’équipe Vecteur pour l’imagerie moléculaire et le Ciblage Thérapeutiques de l’unité CNRS UMR8258 de Paris, a déjà déposé 7 brevets auprès de l’INPI.

Le trophée de la « start-up Espoir » a été décerné à Laurent Sedel, chirurgien orthopédiste et traumatologue pour ses travaux de recherche sur une prothèse de hanche tout céramique. Enfin Alexandre Bastien et Pierre Sabatier ont reçu le trophée de « l’Interne innovant » pour l’élaboration d’une préparation anesthésiante et de sa méthode de dosage permettant l’amélioration de la prise en charge de la douleur chez l’enfant.

Les workshops de l’après-midi avaient pour thème les lieux de l’innovation. Aujourd’hui, les établissements de recherches s’ouvrent à de nouveaux modèles économiques où incubateurs tous secteurs, centres de recherches interdisciplinaires ou encore biocluster accompagnent des projets innovants de la phase de développement jusqu’à la commercialisation. La journée s’est terminée autour des témoignages d’entreprise. Ainsi EDF, à travers le prix EDF pulse valorise le travail des entrepreneurs dans le domaine de la e-santé. Elle est venue partager son engagement auprès de Biomodex : une start-up qui développe des maquettes de simulation chirurgicale imprimée en 3D (tissus durs et mous) à partir de l’imagerie médicale. Cette technologie permet de simuler une opération complexe sur un patient spécifique. Ces copies fidèles d’organes pourront être utilisées pour former le personnel médical et dans le cadre de simulations préopératoires. Incubé à Agoranov, Biomodex a déjà bénéficié d’une levée de fond de 3,2 millions d’euros de Dassault Systèmes. Une entreprise à suivre sur le salon Viva Technology… où l’INPI sera également présent.