Île-de-France

APinnov 2018 : L’AP-HP maintient une dynamique forte de dépôts de brevets et de contrats de licence

14 / 06 / 2018
La 15è édition d’APinnov a réuni porteurs de projets, industriels, incubateurs d’entreprises, pépinières, conseils en propriété intellectuelle, financeurs publics et privés durant une journée riche en échanges. L’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP) doit continuer à relever les défis de protection de ses titres de propriété industrielle, d’aide au financement et de valorisations des résultats de la recherche hospitalière en les transférant aux acteurs économiques susceptibles de les diffuser selon Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP. Cette année, l’INPI a remis le trophée du « Brevet Prometteur » à Irène Ceballos-Picot, Docteur en biologie Moléculaire et Cellulaire, pour son médicament permettant de traiter des patients atteints de déficit en adénylosuccinate lyase (ADSL), une pathologie rare.
 
Crédit image INPI

Avec 39 hôpitaux et 95 000 professionnels, l’AP-HP est le premier centre hospitalier universitaire - CHU - français et premier producteur de publications scientifiques. L’Office du Transfert de Technologie et des Partenariats Industriels (OTT&PI) porte l’expertise en propriété intellectuelle, en business développement et s’occupe de la recherche de soutiens financiers, des réseaux régionaux et internationaux de partenariats industriels et académiques. L’OTT&PI accompagne l’AP-HP dans la poursuite de sa mutation avec la mise en place de partenariats durables entre scientifiques et industriels en France mais aussi à l’international.

AP-HP : 1er acteur de la recherche clinique en France développe son attractivité à l’international

La France affiche des conditions favorables pour la recherche clinique avec une capacité de publication et de protection importante. En 2017cinquante-six demandes de brevets ont été déposées par l’AP-HP et ses partenaires académiques (Inserm, universités…). Elle enregistre dix-sept millions de revenus de licences perçus dont plus de 80 % sur la base de contrats mis en place par l’OTT&PI de la DRCI (Délégation à la Recherche clinique et à l’Innovation). 

L’AP-HP est le plus grand CHU d'Europe, elle compte notamment douze projets dans le fonds d’investissement européen EIT Health (The European Institute of Innovation & Technology - voir encadré). EIT Health réunit des partenaires dans les secteurs de la pharmacie, la medtech, la biotechnologie. Leur savoir-faire passe aussi par l’accompagnement et l’aide au financement des start-up et leur capacité à protéger des produits à forte valeur ajoutée.

L’AP-HP fait partie des 9 plus grands CHU européens qui collaborent sur des intérêts communs. « Il y a un effet « marque AP-HP » qui est un atout indéniable dans les projets de recherche, d’innovation et qui participe à son rayonnement à l’international » a rappelé Martin Hirsch.
Ce rayonnement est porté par un écosystème français plus favorable permettant de faciliter le lien entre recherche et transformation commerciale. On compte de plus en plus de « hot spot d’innovation » dans toute l’Europe finançant des projets collaboratifs. La BPI, présente à la table ronde rappelle, que les acteurs publics emmènent chaque année des start-up à l’étranger et les accompagnent dans leur phase d’amorçage mais aussi d’investissement plus large.

EIT is an independent body of the European Union set up in 2008 to boost innovation and entrepreneurship across Europe. The EIT brings together leading higher education institutions, research labs and companies to form dynamic cross-border partnerships – Innovation Communities - that develop innovative products and services, start new companies, and train a new generation of entrepreneurs. 

Crédit image / Irène Ceballos-Picot

Remise du Trophée du brevet prometteur

Jean-Philippe Muller, Délégué régional INPI Ile-de-France, a remis le trophée du brevet prometteur à Irène Ceballos-Picot, Biochimiste et Docteur en Biologie Moléculaire et Cellulaire et ses co-inventeurs : Pascale de Lonlay, Pédiatre ; Laurence Robel, Pédopsychiatre et Bérangère Rousselot-Pailley, Psychologue pour : « Le repositionnement de l’allopurinol dans le traitement des troubles autistiques du déficit en Adenyloccinate lyase (ADSL) ». Cette équipe pluridisciplinaire exerce à l’hôpital Necker – Enfant Malades (AP-HP).

Le déficit en ADSL est une maladie génétique rare du métabolisme des purines affectant leur synthèse indispensable à de nombreux processus vitaux (synthèse de l’ADN et de l’ARN (molécule biologique…). Il a pour conséquence une accumulation de métabolites toxiques pour le cerveau nommés SAICAr et S-adénosine. Ces patients manifestent très tôt un retard psychomoteur sévère, un syndrome autistique le plus souvent associé à une épilepsie.

L’invention réside sur le repositionnement d’un médicament, l’allopurinol, (utilisé communément  pour traiter la goutte et les calculs rénaux d’acide urique) dans le traitement des troubles autistiques de patients atteints d’une maladie génétique métabolique rare : le déficit en adénylosuccinate lyase (ADSL). Le brevet a été déposé en 2016 par Irène Ceballos-Picot sous la notice FR3054963.

« Le repositionnement de ce médicament pour cette maladie métabolique rare va transformer le quotidien de l’enfant, ses troubles comportementaux vont diminuer et leur permettre un apprentissage psychomoteur plus aisé » précise Bérangère Rousselot-Pailley.
Laurence Robel insiste sur le fait que le projet n’aurait pas pu aboutir sans la complémentarité de ces trois équipes de Necker (spécialistes en biologie moléculaire/biochimiste, pédiatre, pédopsychiatre/psychologue). « On ne fait rien seul, nous travaillons dans la pluralité des approches pour le bénéfice des patients ».

Jean-Philippe Muller a rendu hommage à la créativité et l’enthousiasme du personnel médical de l’AP-HP qui contribue à l’amélioration des soins des patients pour les rendre accessible. « Je félicite la volonté des équipes l’AP-HP et les actions menées par l’OTT&PI permettant de leur donner les moyens de se protéger et de valoriser leurs inventions : des actions qui vont dans le sens des missions de l’Etat et de celles confiées à l’INPI » a-t-il souligné lors de la cérémonie.

L’invention/innovation d’Irène Ceballos-Picot fut d’identifier un nouveau mécanisme d’action d’un médicament déjà existant, l’allopurinol, pour traiter une maladie commune (la goutte) dans le traitement de cette maladie métabolique rare chez l’enfant. L’idée fût initiée par la lecture d’un article de Gertrud Elion (prix Nobel de médecine en 1988 pour l’ensemble de ses travaux sur les purines dans le traitement pharmacologiques des cancers) montrant que l’allopurinol peut freiner la synthèse de novo des purines chez la bactérie. La possibilité que cela puisse fonctionner chez l’homme pour diminuer la production des métabolites toxiques SAICAr et S-Adénosine dans le déficit en ADSL fut donc à l’étude compte tenu du néant thérapeutique pour cette maladie rare et de la demande d’un traitement des familles touchées.

La preuve de concept de ce nouveau mécanisme d’action de l’allopurinol chez l’homme, de son efficacité à diminuer la concentration des métabolites toxiques et à améliorer les troubles autistiques a été étudiée chez trois patients présentant un déficit en ADSL atteints de troubles psychomoteurs importants (analyse de la concentration des métabolites toxiques, suivi des marqueurs biologiques et indicateurs cliniques de l’évolution des comportements de l’enfant …). Le traitement a permis une diminution de plus de 50 % des métabolites toxiques et a amélioré significativement les troubles comportementaux. Un essai clinique étendu à tous les patients français (22 patients dans 16 familles) a été validé par l’obtention d’un PHRC (Projet Hospitalier de Recherche Clinique) qui débutera courant septembre 2018. Il doit pallier à ce déficit en ADSL mais il n’est pas un traitement généraliste de toutes les formes d’autisme » précise Pascale de Lonlay.

Les rencontres AP-Innov

L’Office du Transfert de Technologie et des Partenariats Industriels (OTT&PI) de l’AP-HP, a créé les rencontres d’affaires APinnov. Rendez-vous incontournable depuis plus de 10 ans, APinnov valorise l’innovation hospitalière, favorise le transfert de technologies médicales, pour l’amélioration continue de la qualité des soins à l’hôpital.
Nouveaux médicaments, dispositifs médicaux, médicaments orphelins, tests diagnostics, logiciels, outils de rééducation, applications internet, télémédecine, etc…
Ce sont plus de 600 participants, porteurs de projets, industriels, incubateurs d’entreprises, pépinières, conseils en propriété intellectuelle, financeurs publics et privés qui se retrouvent au cours de cette journée d’échanges et de rendez-vous. Les innovateurs peuvent y rencontrer les futurs partenaires industriels et les acteurs clés du secteur public ou du secteur privé qui s’intéressent, financent, développent ou protègent l’innovation.